Les chargés de relation vont recevoir des listes de clients à réévaluer et ce, endéans les deux mois, ressort-il d'une note interne. Il s'agit de vérifier le profil de risque de ces clients, de déterminer le suivi nécessaire à l'avenir et de clôturer les relations jugées inacceptables.

L'objectif est de protéger la réputation de la banque en détectant, notamment, le blanchiment de capitaux ou le financement du terrorisme. Cette opération vise à renforcer le contrôle interne, à la suite de l'amende monstre (8,97 milliards de dollars) infligée en juin 2014 par la justice américaine pour contournement des embargos US au Soudan, en Iran et à Cuba.

Les chargés de relation vont recevoir des listes de clients à réévaluer et ce, endéans les deux mois, ressort-il d'une note interne. Il s'agit de vérifier le profil de risque de ces clients, de déterminer le suivi nécessaire à l'avenir et de clôturer les relations jugées inacceptables.L'objectif est de protéger la réputation de la banque en détectant, notamment, le blanchiment de capitaux ou le financement du terrorisme. Cette opération vise à renforcer le contrôle interne, à la suite de l'amende monstre (8,97 milliards de dollars) infligée en juin 2014 par la justice américaine pour contournement des embargos US au Soudan, en Iran et à Cuba.