En échange du maintien de l'emploi jusqu'à la fin 2018, la banque souhaite modifier son système de rémunération pour limiter le salaire brut à 4.700 euros et proposer le restant, et les primes, par d'autres avantages extralégaux moins taxés et non indexés. Les syndicats francophones (CNE et CGSLB) se prononceront quant à eux mercredi.

Si la proposition est approuvée par deux des trois syndicats, les salaires bruts seront plafonnés à 4.700 euros. Pour les employés concernés - les hauts cadres n'en font pas partie - dont le salaire est supérieur (15% d'entre eux, d'après une source syndicale), le solde restant serait versé sous forme de points (units), qu'ils pourront échanger contre du cash, des warrants, des options mobilité, des formations, des jours de congé, ...

Chez les chrétiens néerlandophones, la proposition de la direction a été approuvée à une large majorité (85%). CSC et CGSLB se prononceront mercredi. Le Setca n'était pas joignable mardi.

En échange du maintien de l'emploi jusqu'à la fin 2018, la banque souhaite modifier son système de rémunération pour limiter le salaire brut à 4.700 euros et proposer le restant, et les primes, par d'autres avantages extralégaux moins taxés et non indexés. Les syndicats francophones (CNE et CGSLB) se prononceront quant à eux mercredi. Si la proposition est approuvée par deux des trois syndicats, les salaires bruts seront plafonnés à 4.700 euros. Pour les employés concernés - les hauts cadres n'en font pas partie - dont le salaire est supérieur (15% d'entre eux, d'après une source syndicale), le solde restant serait versé sous forme de points (units), qu'ils pourront échanger contre du cash, des warrants, des options mobilité, des formations, des jours de congé, ... Chez les chrétiens néerlandophones, la proposition de la direction a été approuvée à une large majorité (85%). CSC et CGSLB se prononceront mercredi. Le Setca n'était pas joignable mardi.