Ce résultat intègre des éléments exceptionnels "tels que l'impact de la mise en oeuvre de l'accord avec l'État autrichien dans le dossier Heta Asset Resolution, ainsi qu'une contribution positive des éléments de volatilité comptable, après l'impact fortement négatif du Brexit au 2e trimestre", a commenté Wouter Devriendt, l'administrateur délégué de Dexia. "Ce résultat renforce le capital du groupe, alors que la solvabilité restera un sujet d'attention en 2017, dans un contexte de renforcement des exigences prudentielles", a-t-il ajouté, cité dans un communiqué.

En chiffres toujours, le total bilantaire a légèrement reculé, à 233,5 milliards d'euros, "principalement sous l'effet de l'amortissement des portefeuilles d'actifs" et le ratio "common equity tier 1" s'est établi à 17,2% au 30 septembre dernier.

Enfin, le trimestre écoulé a été marqué par un renforcement du comité de direction du groupe, pour lequel les nominations d'Aline Bec et de Guy Cools ont été proposées.

Les résultats annuels du groupe pour l'année 2016 seront publiés le 23 février 2017. À partir de l'année prochaine, Dexia ne publiera plus de résultats trimestriels, "dans un souci de simplification opérationnelle, liée à la mise en oeuvre du plan de résolution du groupe".