"Je soutiens l'idée d'une taxe sur les banques, ce doit être un sujet pour le G20", a déclaré M. Barroso devant le Parlement européen à Strasbourg. "Il est juste que le secteur bancaire, après tous les problèmes qu'il a créés pour la situation économique dans son ensemble, contribue aussi à l'avenir de nos économies", a-t-il argumenté.

"Comme toujours, c'est une question d'équilibre: nous ne voulons pas sous-estimer un secteur très important dans notre économie, mais nous croyons que des mesures supplémentaires sont importantes pour restaurer la confiance dans le secteur financier", a encore expliqué le président de la Commission.

Début avril, la Commission avait publié une étude selon laquelle une telle taxe sur les banques dans l'UE pourrait "générer des revenus substantiels", jusqu'à plus de 50 milliards d'euros, et améliorerait la stabilité du système en limitant "les comportements indésirables" des banques.

L'idée d'une telle taxe fait son chemin parmi les dirigeants européens: d'après le Premier ministre britannique Gordon Brown, le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne seraient proches d'un accord sur la question. Le sujet sera discuté lors de la réunion du G20 en juin à Toronto.

La mesure a déjà été adoptée par l'Allemagne, où le nouvel impôt doit alimenter à hauteur de plus d'un milliard d'euros par an un fonds de secours au secteur bancaire.

Trends.be avec Belga

"Je soutiens l'idée d'une taxe sur les banques, ce doit être un sujet pour le G20", a déclaré M. Barroso devant le Parlement européen à Strasbourg. "Il est juste que le secteur bancaire, après tous les problèmes qu'il a créés pour la situation économique dans son ensemble, contribue aussi à l'avenir de nos économies", a-t-il argumenté. "Comme toujours, c'est une question d'équilibre: nous ne voulons pas sous-estimer un secteur très important dans notre économie, mais nous croyons que des mesures supplémentaires sont importantes pour restaurer la confiance dans le secteur financier", a encore expliqué le président de la Commission. Début avril, la Commission avait publié une étude selon laquelle une telle taxe sur les banques dans l'UE pourrait "générer des revenus substantiels", jusqu'à plus de 50 milliards d'euros, et améliorerait la stabilité du système en limitant "les comportements indésirables" des banques. L'idée d'une telle taxe fait son chemin parmi les dirigeants européens: d'après le Premier ministre britannique Gordon Brown, le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne seraient proches d'un accord sur la question. Le sujet sera discuté lors de la réunion du G20 en juin à Toronto. La mesure a déjà été adoptée par l'Allemagne, où le nouvel impôt doit alimenter à hauteur de plus d'un milliard d'euros par an un fonds de secours au secteur bancaire. Trends.be avec Belga