"L'abaissement des notations dans le secteur bancaire, qui a commencé durant la dernière crise financière, devrait se poursuivre" en raison d'une plus grande attention portée au risque systémique et à la volatilité des établissements financiers, ont estimé les chercheurs de la Banque des règlements internationaux (BRI) dans une étude dont l'AFP a obtenu une copie.

"Réduire la notation des banques pour ces raisons pourrait accentuer la pression sur le secteur à court terme, mais les placerait à long terme sur le chemin d'un profil de risque durable", ont-ils souligné.

Si, dans l'immédiat, une plus mauvaise note réduit la capacité d'emprunt des banques, cette tendance renforcerait en effet la discipline du secteur en alignant les risques pris par les établissements avec leur capacité à lever des fonds. "Cela conduirait à un secteur bancaire plus sain à long terme", ont insisté les chercheurs de la BRI.

Trends.be, avec Belga

"L'abaissement des notations dans le secteur bancaire, qui a commencé durant la dernière crise financière, devrait se poursuivre" en raison d'une plus grande attention portée au risque systémique et à la volatilité des établissements financiers, ont estimé les chercheurs de la Banque des règlements internationaux (BRI) dans une étude dont l'AFP a obtenu une copie."Réduire la notation des banques pour ces raisons pourrait accentuer la pression sur le secteur à court terme, mais les placerait à long terme sur le chemin d'un profil de risque durable", ont-ils souligné.Si, dans l'immédiat, une plus mauvaise note réduit la capacité d'emprunt des banques, cette tendance renforcerait en effet la discipline du secteur en alignant les risques pris par les établissements avec leur capacité à lever des fonds. "Cela conduirait à un secteur bancaire plus sain à long terme", ont insisté les chercheurs de la BRI.Trends.be, avec Belga