Le ministère de la Justice reproche à la banque américaine d'avoir commercialisé avant la crise financière de 2008 des placements complexes, adossés à des crédits immobiliers à risque, qui ont généré des milliards de dollars de pertes pour ceux qui les ont achetés.

Le quotidien économique cite une source proche du dossier. Bank of America n'a pas voulu faire de commentaire, et personne n'était immédiatement joignable au ministère.

Une source proche des négociations avait indiqué au début du mois qu'un accord était en train d'être finalisé et que la banque avait accepté de payer 16 à 17 milliards de dollars, dont 9 milliards versés aux autorités et le reste en indemnisations pour les investisseurs lésés.

Ce serait l'amende individuelle la plus élevée jamais infligée à une banque aux Etats-Unis. Le record est actuellement détenu par JPMorgan Chase, qui avait accepté en novembre de verser 13 milliards de dollars pour éviter des poursuites dans un dossier également lié aux prêts subprimes.

Le ministère de la Justice reproche à la banque américaine d'avoir commercialisé avant la crise financière de 2008 des placements complexes, adossés à des crédits immobiliers à risque, qui ont généré des milliards de dollars de pertes pour ceux qui les ont achetés. Le quotidien économique cite une source proche du dossier. Bank of America n'a pas voulu faire de commentaire, et personne n'était immédiatement joignable au ministère. Une source proche des négociations avait indiqué au début du mois qu'un accord était en train d'être finalisé et que la banque avait accepté de payer 16 à 17 milliards de dollars, dont 9 milliards versés aux autorités et le reste en indemnisations pour les investisseurs lésés. Ce serait l'amende individuelle la plus élevée jamais infligée à une banque aux Etats-Unis. Le record est actuellement détenu par JPMorgan Chase, qui avait accepté en novembre de verser 13 milliards de dollars pour éviter des poursuites dans un dossier également lié aux prêts subprimes.