Le Holding Communal, le véhicule d'investissement des autorités locales, a été liquidé fin 2011 à la suite de la chute de Dexia, dont il était le plus important actionnaire belge. L'écroulement de la banque avait coûté environ un milliard d'euros aux contribuables. Le plus gros créancier est ainsi la banque publique Belfius, pour quelque 600 millions d'euros, tandis que les trois Régions ont perdu au total pas moins de 400 millions d'euros dans la débâcle.

L'homme politique Jean-Marie Dedecker avait été le premier à déposer plainte avec constitution de partie civile pour savoir si le Holding avait induit les communes en erreur. Un juge d'instruction bruxellois avait effectué des perquisitions ainsi que des interrogatoires. La façon dont le Holding a été géré a en effet soulevé des interrogations, notamment pour ce qui concerne l'augmentation de capital d'un demi-milliard d'euros. Il ne serait cependant pas question d'intention frauduleuse, selon l'enquête.

Le parquet a dès lors demandé dans son réquisitoire de ne pas procéder à des poursuites. La chambre du conseil de Bruxelles a ensuite suivi l'avis du ministère public mardi.

Le Holding Communal, le véhicule d'investissement des autorités locales, a été liquidé fin 2011 à la suite de la chute de Dexia, dont il était le plus important actionnaire belge. L'écroulement de la banque avait coûté environ un milliard d'euros aux contribuables. Le plus gros créancier est ainsi la banque publique Belfius, pour quelque 600 millions d'euros, tandis que les trois Régions ont perdu au total pas moins de 400 millions d'euros dans la débâcle. L'homme politique Jean-Marie Dedecker avait été le premier à déposer plainte avec constitution de partie civile pour savoir si le Holding avait induit les communes en erreur. Un juge d'instruction bruxellois avait effectué des perquisitions ainsi que des interrogatoires. La façon dont le Holding a été géré a en effet soulevé des interrogations, notamment pour ce qui concerne l'augmentation de capital d'un demi-milliard d'euros. Il ne serait cependant pas question d'intention frauduleuse, selon l'enquête. Le parquet a dès lors demandé dans son réquisitoire de ne pas procéder à des poursuites. La chambre du conseil de Bruxelles a ensuite suivi l'avis du ministère public mardi.