"Après analyse plus approfondie, le comité de gestion a en effet estimé qu'il n'existait pas de base décrétale pour le faire, sans créer de disparités entre les familles", a poursuivi la caisse publique.

"Il ne s'agit pas non plus de créer un précédent pour l'ensemble du circuit de paiement des allocations familiales car, comme l'a souligné l'AVIQ, en sa qualité de régulateur, il arrive, dans le cadre de la gestion courante, que certaines familles reçoivent leurs allocations tardivement, et ce quelle que soit la caisse d'allocations familiales", a-t-elle ajouté en assurant enfin avoir mis en place "toutes les mesures nécessaires avec notre partenaire bancaire afin de garantir le paiement des allocations familiales à temps".

Le 11 février dernier, Famiwal avait annoncé l'octroi d'une indemnité de 10 euros aux 120.000 familles lésées par un retard dans le paiement de leurs allocations familiales. Quelques jours plus tard, la ministre en charge du dossier à la Région wallonne, Alda Greoli, avait assuré que ce montant serait financé par les réserves de Famiwal tout en admettant que l'indemnité - qualifiée "de geste pour les familles" - devait encore être approuvée par le comité de gestion. Vendredi dernier, celui-ci avait postposé sa décision dans l'attente de précisions juridiques.

Il vient donc de trancher en refusant d'octroyer l'indemnité. De sources proches, le MR, le PS et le cdH - à l'exception du président de comité de gestion Philippe Charlier - se sont abstenus lors du vote de ce vendredi.