Les administrateurs ont déclaré qu'ils "comprennent et déplorent" l'inquiétude et les critiques générées par l'augmentation salariale, "une compensation partielle pour l'abandon de la rémunération variable". Ils admettent également que l'incompréhension créée n'est pas positive pour les clients, les collaborateurs et "la confiance générale placée en ABN AMRO".

Ils maintiennent toutefois qu'ils avaient droit à cette augmentation salariale. Mais après la levée de boucliers au sujet des salaires et de l'avenir de la banque, "nous faisons comme toujours primer l'intérêt général et celui de la banque sur le reste. Nous espérons que le calme reviendra, à présent", indiquent-ils.

Les administrateurs ont déclaré qu'ils "comprennent et déplorent" l'inquiétude et les critiques générées par l'augmentation salariale, "une compensation partielle pour l'abandon de la rémunération variable". Ils admettent également que l'incompréhension créée n'est pas positive pour les clients, les collaborateurs et "la confiance générale placée en ABN AMRO".Ils maintiennent toutefois qu'ils avaient droit à cette augmentation salariale. Mais après la levée de boucliers au sujet des salaires et de l'avenir de la banque, "nous faisons comme toujours primer l'intérêt général et celui de la banque sur le reste. Nous espérons que le calme reviendra, à présent", indiquent-ils.