La plus grosse part de ces assurances revient aux 10 stades et aux lieux d'entraînement, pour un total de 3,2 milliards de livres (environ 3,9 milliards d'euros), selon Brian Oxley, responsable assurance de la FIFA.

Les joueurs sont également concernés. Selon Peter Thomson, courtier chez Beazley, un joueur d'un championnat majeur au sommet de sa carrière peut être assuré pour 50 millions de livres (60 millions d'euros). La majeure partie de ce montant doit couvrir les risques de blessures. Une star peut également être assurée contre toute atteinte à sa réputation et à son image. Ainsi, la "marque" d'un joueur peut valoir jusqu'à 10 millions de livres (12 millions d'euros), selon Dan Trueman, assureur chez Kiln.

"Concours, offres, prix, partenariats, droits de diffusion : il est impossible de savoir combien de contrats d'assurance ont été signés, mais toutes les entreprises avec ce type d'implications financières ont besoin d'une couverture, explique Chris Nash, assureur chez Sportscover. Si vous prenez cela en compte, avec le nombre de télévisions qui diffuseront les matches autour du monde, j'estimerais probablement la totalité à environ 3 milliards de livres (3,6 milliards d'euros)."

Trends.be, avec Belga

La plus grosse part de ces assurances revient aux 10 stades et aux lieux d'entraînement, pour un total de 3,2 milliards de livres (environ 3,9 milliards d'euros), selon Brian Oxley, responsable assurance de la FIFA.Les joueurs sont également concernés. Selon Peter Thomson, courtier chez Beazley, un joueur d'un championnat majeur au sommet de sa carrière peut être assuré pour 50 millions de livres (60 millions d'euros). La majeure partie de ce montant doit couvrir les risques de blessures. Une star peut également être assurée contre toute atteinte à sa réputation et à son image. Ainsi, la "marque" d'un joueur peut valoir jusqu'à 10 millions de livres (12 millions d'euros), selon Dan Trueman, assureur chez Kiln."Concours, offres, prix, partenariats, droits de diffusion : il est impossible de savoir combien de contrats d'assurance ont été signés, mais toutes les entreprises avec ce type d'implications financières ont besoin d'une couverture, explique Chris Nash, assureur chez Sportscover. Si vous prenez cela en compte, avec le nombre de télévisions qui diffuseront les matches autour du monde, j'estimerais probablement la totalité à environ 3 milliards de livres (3,6 milliards d'euros)."Trends.be, avec Belga