Lors d'une conférence de presse, le directeur suisse de l'AIF, René Brülhart, a donné pour la deuxième année consécutive à la presse les principales données du "rapport annuel sur l'activité d'information et de vigilance pour la prévention et la lutte contre le recyclage et le financement du terrorisme".

Le nombre de cas dénoncés est passé de 1 en 2011 à 6 en 2012 et à 202 en 2013: "cela ne signifie pas qu'il y ait eu plus d'infractions, cela signifie que le système de signalement a fonctionné et fonctionne. La prise de conscience est bien plus grande", a-t-il dit.

"Un soupçon n'est pas une preuve, c'est une très importante distinction. Une suspicion est enregistrée dès lors que certains indicateurs signalent que telle transaction n'était pas pleinement conforme" aux normes internationales, a dit M. Brülhart.

Il a attribué aussi ce chiffre élevé au nouveau système de contrôle plus sévère et plus efficace à l'intérieur de l'Institut pour les oeuvres de religion (IOR), la "banque" du Vatican. Une nouvelle loi adoptée à l'automne 2013 par le Vatican a renforcé les compétences de l'AIF.

Lors d'une conférence de presse, le directeur suisse de l'AIF, René Brülhart, a donné pour la deuxième année consécutive à la presse les principales données du "rapport annuel sur l'activité d'information et de vigilance pour la prévention et la lutte contre le recyclage et le financement du terrorisme". Le nombre de cas dénoncés est passé de 1 en 2011 à 6 en 2012 et à 202 en 2013: "cela ne signifie pas qu'il y ait eu plus d'infractions, cela signifie que le système de signalement a fonctionné et fonctionne. La prise de conscience est bien plus grande", a-t-il dit. "Un soupçon n'est pas une preuve, c'est une très importante distinction. Une suspicion est enregistrée dès lors que certains indicateurs signalent que telle transaction n'était pas pleinement conforme" aux normes internationales, a dit M. Brülhart. Il a attribué aussi ce chiffre élevé au nouveau système de contrôle plus sévère et plus efficace à l'intérieur de l'Institut pour les oeuvres de religion (IOR), la "banque" du Vatican. Une nouvelle loi adoptée à l'automne 2013 par le Vatican a renforcé les compétences de l'AIF.