Le bassin sidérurgique liégeois risque de vivre une nouvelle semaine agitée puisque les négociations très âpres concernant le volet social de la restructuration actuellement en cours chez ArcelorMittal devront trouver une issue pour dimanche prochain. C'est en tout cas la date butoir accordée vendredi dernier par le président de la commission paritaire 104. Les travailleurs poursuivent leur mouvement de grogne puisque la production est toujours à l'arrêt. Des assemblées se tiendront en cours de journée à Marchin ou encore à Ramet. Les deux organisations syndicales prônent une indemnité de licenciement substantielle et sans discrimination entre ouvriers et employés. Les syndicats ont déjà annoncé à maintes reprises qu'ils refusaient les externalisations et les structures lean telles que présentées par la direction. Le plan annoncé par la direction d'ArcelorMittal, lors des présentations faites aux travailleurs il y a une dizaine de jours, prévoit la perte de 1.300 emplois afin de maintenir un cadre de 845 travailleurs. (Belga)

Le bassin sidérurgique liégeois risque de vivre une nouvelle semaine agitée puisque les négociations très âpres concernant le volet social de la restructuration actuellement en cours chez ArcelorMittal devront trouver une issue pour dimanche prochain. C'est en tout cas la date butoir accordée vendredi dernier par le président de la commission paritaire 104. Les travailleurs poursuivent leur mouvement de grogne puisque la production est toujours à l'arrêt. Des assemblées se tiendront en cours de journée à Marchin ou encore à Ramet. Les deux organisations syndicales prônent une indemnité de licenciement substantielle et sans discrimination entre ouvriers et employés. Les syndicats ont déjà annoncé à maintes reprises qu'ils refusaient les externalisations et les structures lean telles que présentées par la direction. Le plan annoncé par la direction d'ArcelorMittal, lors des présentations faites aux travailleurs il y a une dizaine de jours, prévoit la perte de 1.300 emplois afin de maintenir un cadre de 845 travailleurs. (Belga)