Environ 175 travailleurs pourraient être concernés par cette mesure, d'après les premières estimations. Cette option est toutefois critiquée par les professionnels du secteur de l'intérim, écrit le quotidien économique. Ceux-ci redoutent qu'une telle structure de reclassement, bénéficiant de subventions publiques, ne leur fasse une concurrence déloyale. La mise en place d'une autre structure, avec le concours de la Sogepa, est également à l'agenda. Elle devrait s'occuper des travailleurs licenciés qui seront affectés au démontage des outils qui seront mis à l'arrêt et qui ne seront pas mis sous cocon. Environ une cinquantaine de travailleurs pourraient se retrouver dans cette nouvelle structure. (Belga)

Environ 175 travailleurs pourraient être concernés par cette mesure, d'après les premières estimations. Cette option est toutefois critiquée par les professionnels du secteur de l'intérim, écrit le quotidien économique. Ceux-ci redoutent qu'une telle structure de reclassement, bénéficiant de subventions publiques, ne leur fasse une concurrence déloyale. La mise en place d'une autre structure, avec le concours de la Sogepa, est également à l'agenda. Elle devrait s'occuper des travailleurs licenciés qui seront affectés au démontage des outils qui seront mis à l'arrêt et qui ne seront pas mis sous cocon. Environ une cinquantaine de travailleurs pourraient se retrouver dans cette nouvelle structure. (Belga)