"Le train, composé d'une centaine de wagons poches-torpilles, est à l'arrêt depuis des mois, depuis la fermeture du haut-fourneau", indique Didier Smetz, vice-président de la délégation FGTB chez ArcelorMittal Liège. "La direction a répertorié les wagons qui étaient en état de fonctionner et compte les envoyer vers le site de Gand. Nous voulons empêcher cela au moins le temps que la task force du gouvernement wallon rende ses conclusions." (Belga)

"Le train, composé d'une centaine de wagons poches-torpilles, est à l'arrêt depuis des mois, depuis la fermeture du haut-fourneau", indique Didier Smetz, vice-président de la délégation FGTB chez ArcelorMittal Liège. "La direction a répertorié les wagons qui étaient en état de fonctionner et compte les envoyer vers le site de Gand. Nous voulons empêcher cela au moins le temps que la task force du gouvernement wallon rende ses conclusions." (Belga)