L'inflation s'est établie à 1,0% sur un an, à son plus haut niveau depuis mars, selon l'Office fédéral des statistiques Destatis, qui confirme ses premières estimations de fin janvier.

Sur un mois, l'indice des prix gagne 0,8%.

L'Allemagne n'avait pas connu de hausse globale des prix depuis le mois de juin, en raison d'une baisse temporaire de la TVA, décidée par le gouvernement pour stimuler la demande après la première vague de Covid-19.

Mais cet allégement a pris fin avec le nouvel an, conduisant à une hausse mécanique des prix.

L'indice des prix à la consommation harmonisé, utilisé comme référence par la BCE, affiche de son côté une hausse de 1,6% sur un an.

Ce score s'approche, mais reste en deçà de l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE) d'une inflation "proche mais inférieure à 2%" dans la zone euro.

Dans le détail, les prix de l'énergie ont ralenti leur baisse, qui passe de -6% en décembre à -2,3%.

Le prix du fuel domestique (-13%) et du carburant (-2,9%) ont diminué, tandis que le gaz (+2,0%) et l'électricité (+1,2%) ont grimpé.

Sans l'énergie, le taux d'inflation atteint 1,4%.

Les prix des denrées alimentaires ont bondi de 2,2%, contre 0,5% le mois dernier, porté par la hausse des prix des produits carnés (+3,5%), des fruits (+3,2%) et des légumes (+3,1%).

Dans les services, l'inflation a accéléré de 0,3 point, à 1,4%, contre 1,5% précédemment estimé par l'institut Destatis.

L'inflation s'est établie à 1,0% sur un an, à son plus haut niveau depuis mars, selon l'Office fédéral des statistiques Destatis, qui confirme ses premières estimations de fin janvier. Sur un mois, l'indice des prix gagne 0,8%. L'Allemagne n'avait pas connu de hausse globale des prix depuis le mois de juin, en raison d'une baisse temporaire de la TVA, décidée par le gouvernement pour stimuler la demande après la première vague de Covid-19. Mais cet allégement a pris fin avec le nouvel an, conduisant à une hausse mécanique des prix. L'indice des prix à la consommation harmonisé, utilisé comme référence par la BCE, affiche de son côté une hausse de 1,6% sur un an. Ce score s'approche, mais reste en deçà de l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE) d'une inflation "proche mais inférieure à 2%" dans la zone euro. Dans le détail, les prix de l'énergie ont ralenti leur baisse, qui passe de -6% en décembre à -2,3%. Le prix du fuel domestique (-13%) et du carburant (-2,9%) ont diminué, tandis que le gaz (+2,0%) et l'électricité (+1,2%) ont grimpé. Sans l'énergie, le taux d'inflation atteint 1,4%. Les prix des denrées alimentaires ont bondi de 2,2%, contre 0,5% le mois dernier, porté par la hausse des prix des produits carnés (+3,5%), des fruits (+3,2%) et des légumes (+3,1%). Dans les services, l'inflation a accéléré de 0,3 point, à 1,4%, contre 1,5% précédemment estimé par l'institut Destatis.