Les syndicats avaient déposé un préavis de grève la semaine dernière dans le but de stopper les nombreux licenciements survenus dans les différents hôtels du groupe en Belgique depuis quelques mois, d'autant que ces procédures ne faisaient pas l'objet de concertation sociale. Les organisations syndicales évoquaient alors une "restructuration non assumée". "Depuis le dépôt du préavis, des solutions ont été trouvées pour les onze personnes dont l'emploi était menacé", a indiqué Raymond Docquier, secrétaire de la CSC Alimentation et services. "Mais nous avons demandé à la direction qu'elle nous donne des garanties écrites pour l'avenir, ce qu'elle refuse jusqu'à présent, se limitant à des promesses verbales. Pour nous, ce n'est pas suffisant; nous voulons avoir l'assurance qu'il n'y aura plus de licenciement sec à l'avenir, qu'il n'y a pas de plan de restructuration caché derrière ces promesses." Concrètement, les syndicats demandent à être concertés dans le cas où un plan social serait lancé par la direction. Une quarantaine de personnes s'est rassemblée jeudi, dès 09h00, devant le Ramada Plaza pour faire pression sur la direction. Une action similaire se déroulait en fin de matinée devant un hôtel de la chaîne à Hasselt. La direction a annoncé aux syndicats qu'elle se prononcerait dans la journée. (MICHEL KRAKOWSKI)

Les syndicats avaient déposé un préavis de grève la semaine dernière dans le but de stopper les nombreux licenciements survenus dans les différents hôtels du groupe en Belgique depuis quelques mois, d'autant que ces procédures ne faisaient pas l'objet de concertation sociale. Les organisations syndicales évoquaient alors une "restructuration non assumée". "Depuis le dépôt du préavis, des solutions ont été trouvées pour les onze personnes dont l'emploi était menacé", a indiqué Raymond Docquier, secrétaire de la CSC Alimentation et services. "Mais nous avons demandé à la direction qu'elle nous donne des garanties écrites pour l'avenir, ce qu'elle refuse jusqu'à présent, se limitant à des promesses verbales. Pour nous, ce n'est pas suffisant; nous voulons avoir l'assurance qu'il n'y aura plus de licenciement sec à l'avenir, qu'il n'y a pas de plan de restructuration caché derrière ces promesses." Concrètement, les syndicats demandent à être concertés dans le cas où un plan social serait lancé par la direction. Une quarantaine de personnes s'est rassemblée jeudi, dès 09h00, devant le Ramada Plaza pour faire pression sur la direction. Une action similaire se déroulait en fin de matinée devant un hôtel de la chaîne à Hasselt. La direction a annoncé aux syndicats qu'elle se prononcerait dans la journée. (MICHEL KRAKOWSKI)