La direction propose d'ouvrir les magasins une demi-heure plus tôt et de les fermer une demi-heure plus tard. Les négociations entre direction et syndicats perdurent depuis six mois, sans mouvements sociaux, précise Romuald Geury. La direction a indiqué ne plus pouvoir formuler d'autres propositions, bien que celles-ci aient été rejetées par les syndicalistes. "Les travailleurs ont bien conscience qu'il faut s'adapter au marché et donc ne s'opposent pas à ce projet. Ce sont les conditions qu'il y a autour du projet qui sont plus problématiques. Par exemple comment organise-t-on la journée, avec combien de personnel ou encore quelles sont les compensations salariales pour ces prestations supplémentaires? ", commente le secrétaire régional permanent de la CSC. Une "petite" action syndicale a été dès lors organisée vendredi matin à la centrale des magasins Aldi de Villeroux (Vaux-sur-Sûre), qui couvre les provinces de Liège et du Luxembourg. Une dizaine de magasins de cette région n'ont pu ouvrir leurs portes, faute de personnel suffisant. "L'objectif n'était pas de fermer les magasins aujourd'hui", assure Romuald Geury. Les travailleurs ont été reçus vendredi par la direction, qui a confirmé la tenue d'une nouvelle négociation le 6 novembre prochain. (VIRGINIE LEFOUR)

La direction propose d'ouvrir les magasins une demi-heure plus tôt et de les fermer une demi-heure plus tard. Les négociations entre direction et syndicats perdurent depuis six mois, sans mouvements sociaux, précise Romuald Geury. La direction a indiqué ne plus pouvoir formuler d'autres propositions, bien que celles-ci aient été rejetées par les syndicalistes. "Les travailleurs ont bien conscience qu'il faut s'adapter au marché et donc ne s'opposent pas à ce projet. Ce sont les conditions qu'il y a autour du projet qui sont plus problématiques. Par exemple comment organise-t-on la journée, avec combien de personnel ou encore quelles sont les compensations salariales pour ces prestations supplémentaires? ", commente le secrétaire régional permanent de la CSC. Une "petite" action syndicale a été dès lors organisée vendredi matin à la centrale des magasins Aldi de Villeroux (Vaux-sur-Sûre), qui couvre les provinces de Liège et du Luxembourg. Une dizaine de magasins de cette région n'ont pu ouvrir leurs portes, faute de personnel suffisant. "L'objectif n'était pas de fermer les magasins aujourd'hui", assure Romuald Geury. Les travailleurs ont été reçus vendredi par la direction, qui a confirmé la tenue d'une nouvelle négociation le 6 novembre prochain. (VIRGINIE LEFOUR)