Les militants ont distribué des tracts décrivant les deux propositions de la FGTB contre l'austérité: un allégement de la dette publique avec un audit citoyen et une réforme fiscale. "Nous ne sommes pas pour une taxe sur la fortune mais pour une réforme fiscale: il faut mieux taxer les revenus autres que ceux du travail. Plutôt que de séparer les impôts sur le travail, le mobilier et l'immobilier, il fait réaliser un impôt total et progressif. Et faire passer l'impôt à 52,5% pour les revenus au-delà de 6.500 euros mensuels bruts et à 55% pour ceux de plus de 8.500 euros. On dégage ainsi 9 milliards d'euros", a expliqué Thierry Bodson. La FGTB propose d'attribuer la moitié de cette somme pour un équilibre budgétaire sans austérité et l'autre moitié à l'augmentation des quotités exemptées d'impôts. L'allégement de la dette permettrait également, selon la FGTB, de dégager 4 milliards d'euros. (PVO)

Les militants ont distribué des tracts décrivant les deux propositions de la FGTB contre l'austérité: un allégement de la dette publique avec un audit citoyen et une réforme fiscale. "Nous ne sommes pas pour une taxe sur la fortune mais pour une réforme fiscale: il faut mieux taxer les revenus autres que ceux du travail. Plutôt que de séparer les impôts sur le travail, le mobilier et l'immobilier, il fait réaliser un impôt total et progressif. Et faire passer l'impôt à 52,5% pour les revenus au-delà de 6.500 euros mensuels bruts et à 55% pour ceux de plus de 8.500 euros. On dégage ainsi 9 milliards d'euros", a expliqué Thierry Bodson. La FGTB propose d'attribuer la moitié de cette somme pour un équilibre budgétaire sans austérité et l'autre moitié à l'augmentation des quotités exemptées d'impôts. L'allégement de la dette permettrait également, selon la FGTB, de dégager 4 milliards d'euros. (PVO)