L'action s'inscrivait dans le cadre du préavis déposé par le front commun syndical, rappelle la CGSP. "En 2007, le ministre André Antoine avait décidé une première salve de privatisation des missions de sûreté; cinq ans plus tard, le bilan de cette privatisation est accablant, puisque les frais liés à ces missions de sûreté ont littéralement explosé pour atteindre plus de 23 millions d'euros pour la seule année 2011", déplore M. Lebrun. L'action a empêché les avions de partir jusqu'à 7h, confirme l'aéroport. Plusieurs vols enregistrent des retards jusqu'à une demi-heure, mais la situation devrait rapidement revenir à la normale, assure-t-on. (Belga)

L'action s'inscrivait dans le cadre du préavis déposé par le front commun syndical, rappelle la CGSP. "En 2007, le ministre André Antoine avait décidé une première salve de privatisation des missions de sûreté; cinq ans plus tard, le bilan de cette privatisation est accablant, puisque les frais liés à ces missions de sûreté ont littéralement explosé pour atteindre plus de 23 millions d'euros pour la seule année 2011", déplore M. Lebrun. L'action a empêché les avions de partir jusqu'à 7h, confirme l'aéroport. Plusieurs vols enregistrent des retards jusqu'à une demi-heure, mais la situation devrait rapidement revenir à la normale, assure-t-on. (Belga)