Fost-Plus, qui collecte les déchets ménagers au nom des entreprises qui les ont écoulés, affirme avoir recyclé l'an dernier 88% des quelque 775.000 tonnes produites par ses adhérents. Mais le marché total des déchets ménagers représenterait environ 836.000 tonnes. La différence - environ 61.000 tonnes (ou 7,4% du total) - serait largement due à des entreprises ignorant la législation sur le recyclage. En matière de déchets industriels, l'organisme Val-I-Pac estime que le tonnage de déchets produits dans l'illégalité tourne autour de 10%. Fost-Plus et Val-I-Pac pointent la faiblesse, voire l'inexistence, des sanctions, qu'il revient à la CIE d'infliger. Mais de son côté, la Commission interrégionale de l'emballage affirme jouer son rôle, en menant des contrôles et en amenant les entreprises à respecter la législation. Le décalage entre les chiffres de couverture et les estimations du marché total des emballages ne s'expliquerait, en outre, pas uniquement par la fraude. "Il y a d'autres situations particulières qui peuvent expliquer ces chiffres, des personnes physiques qui importent de l'étranger, par exemple", souligne Marc Adams, directeur faisant fonction de la CIE. (Belga)

Fost-Plus, qui collecte les déchets ménagers au nom des entreprises qui les ont écoulés, affirme avoir recyclé l'an dernier 88% des quelque 775.000 tonnes produites par ses adhérents. Mais le marché total des déchets ménagers représenterait environ 836.000 tonnes. La différence - environ 61.000 tonnes (ou 7,4% du total) - serait largement due à des entreprises ignorant la législation sur le recyclage. En matière de déchets industriels, l'organisme Val-I-Pac estime que le tonnage de déchets produits dans l'illégalité tourne autour de 10%. Fost-Plus et Val-I-Pac pointent la faiblesse, voire l'inexistence, des sanctions, qu'il revient à la CIE d'infliger. Mais de son côté, la Commission interrégionale de l'emballage affirme jouer son rôle, en menant des contrôles et en amenant les entreprises à respecter la législation. Le décalage entre les chiffres de couverture et les estimations du marché total des emballages ne s'expliquerait, en outre, pas uniquement par la fraude. "Il y a d'autres situations particulières qui peuvent expliquer ces chiffres, des personnes physiques qui importent de l'étranger, par exemple", souligne Marc Adams, directeur faisant fonction de la CIE. (Belga)