Investissement responsable: de l'exclusion à l'engagement

Au-delà de la simple exclusion de certains acteurs ou secteurs, l'investissement responsable se doit d'impliquer davantage les entreprises afin de les inciter à améliorer leurs pratiques. Pour Amundi, il s'agit de trouver la frontière effi cace entre exclusion et engagement pour être acteur d'un changement durable.

Investissement responsable: de l'exclusion à l'engagement

Selon le dernier rapport de la Global Sustainable Investment Alliance, les investissements intégrant des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) ont augmenté de 25 % entre 2014 et 2016, atteignant 22 890 milliards de dollars. Face à une croissance d'une telle ampleur et d'une telle rapidité, le débat qui entoure l'investissement responsable, quant à savoir ce qui est éthique ou ce qui ne l'est pas, gagne en maturité.

LA COURSE À LA VERTU

Déterminer la frontière entre les bonnes pratiques des entreprises et celles qui ne sont pas acceptables et qu'il faut faire évoluer constitue, en effet, un des enjeux de l'investissement responsable. Si les opinions divergent, certaines tendances générales se dégagent. À titre d'exemple, plusieurs investisseurs institutionnels et leurs gestionnaires d'actifs ont mené campagne afin d'éradiquer le travail des enfants dans les chaînes de valeur mondiales, particulièrement dans le secteur agricole qui exploiterait 60 % de la main-d'oeuvre enfantine. Amundi, leader européen de la gestion d'actifs (dont plus de 200 milliards d'euros d'encours sous gestion en Investissement Responsable), compte au rang de ces investisseurs. La société a exercé des pressions sur les producteurs de cacao et de tabac afin de les inciter, entre autres recommandations, à améliorer leur niveau de transparence eu égard au travail des enfants et à élaborer une politique relative au trafic de mineurs. On pourrait pourtant estimer qu'il faudrait purement et simplement interdire les investissements dans certains secteurs controversés. " Le désinvestissement demeure une sanction efficace mais, en agissant de la sorte, vous abandonnez la possibilité d'exercer une influence sur une entreprise ou un secteur ", explique Thierry Bogaty, directeur d'Amundi Expertise ISR. " Par contre, rester investi dans des entreprises qui se sont engagées à améliorer leurs pratiques permet de propager des comportements durables parmi les pairs. "

L'ENGAGEMENT POUR INFLUENCE

La politique ESG d'Amundi s'articule ainsi autour de trois axes : l'identification de modèles de référence (les " best in class "), l'exclusion de certaines entreprises et l'engagement pour influence auprès d'autres sur des thèmes controversés, et le dialogue avec les actionnaires. " Certaines institutions prennent le monde comme il est, tout en s'efforçant de l'améliorer. Elles acceptent dès lors de s'engager aux côtés d'entreprises pour y parvenir ", explique Thierry Bogaty. Ainsi, si Amundi, au-delà des exclusions normatives, mène aussi une politique d'exclusion sectorielle (exclusion des producteurs de tabac des fonds ISR ouverts, ou des entreprises générant plus de 30 % de leur chiffre d'affaires à partir de l'extraction de charbon), " nous préférons en règle générale mener un dialogue constructif avec les entreprises, pour les aider à améliorer leurs pratiques ", complète Thierry Bogaty. Parce qu'un investisseur institutionnel souhaite s'engager sur une thématique ESG précise ou parce qu'Amundi elle-même souhaite s'engager avec cette entreprise. Les désinvestissements visent à se débarrasser des plus grands contrevenants aux critères ESG. Enfin, le dialogue avec les actionnaires constitue la troisième composante du processus d'Amundi.

CRITÈRES ESG

Tous les gestionnaires de portefeuilles d'Amundi ont accès aux notes ESG des émetteurs ainsi qu'aux indicateurs habituels sur leur situation financière et leur solvabilité. Amundi détermine les notes ESG à partir de données provenant de fournisseurs tiers. Il existe 36 critères au total : 15 critères génériques et 21 critères spécifiques propres aux enjeux des différents secteurs. " Nous travaillons avec quatre agences de notation ESG et d'autres fournisseurs externes. Néanmoins, nous attachons une grande importance à établir, au final, notre propre référentiel, basé sur une analyse à la fois quantitative et qualitative. Celui-ci a pour vocation d'identifier les meilleurs élèves pour chaque secteur et il permet, au bout du compte, d'acquérir une compréhension des bonnes pratiques appliquées au sein d'une industrie, que les entreprises peuvent ensuite s'engager à respecter ou à dépasser. " Prenez l'eau, par exemple. Il s'agit d'une ressource essentielle pour les producteurs d'électricité. Partant de là, nous attribuons une pondération beaucoup plus importante aux risques liés à l'eau pour ce secteur. Si nous appliquions simplement un système de moyenne pondérée, tout le monde réussirait l'examen ", précise Thierry Bogaty. Tous les émetteurs notés G (la note la plus faible attribuée par Amundi) sont automatiquement exclus des portefeuilles actifs. Dans le cadre de ses fonds ISR, Amundi exclut près d'un tiers du MSCI World. " Une idée reçue est qu'en réduisant l'univers d'investissement vous réduisez la performance. Nous avons démontré que l'application de filtres ESG n'a pas d'impact négatif sur celle-ci, et aujourd'hui plus de 2 000 études à travers le monde démontrent que ce débat semble dépassé ", conclut Thierry Bogaty.

Données au 30/09/2017, source : Amundi.

Informations promotionnelles non contractuelles communiquées uniquement à titre d'information, ne constituant ni un conseil en investissement, ni une recommandation, ni une sollicitation de vente. Ce document n'a pas vocation à être diffusé auprès de, ou utilisé par, toute personne, investisseur qualifi é ou non, d'un pays ou d'une juridiction dont les lois ou les règlements l'interdiraient, notamment les US Persons au sens du Securities Act de 1933. Ce document n'a été revu par aucune autorité de tutelle. Toutes ces informations sont réputées exactes au 30 septembre 2017. Amundi Asset Management, Société anonyme au capital de 1 086 262 605 ? - Société de gestion de portefeuille agréée par l'AMF n° GP04000036 - siège social 90 boulevard Pasteur, 75015 Paris - France - 437 574 452 RCS Paris - www.amundi.com.

En savoir plus sur:

Nos partenaires