Coûts et bénéfices des ETF

Les " exchange-traded funds " (ETF) deviennent le nouveau mantra de l'investisseur retail moderne. Ces fonds, qui suivent de près certains indices boursiers, rendent l'investissement accessible à un large public. Mais que coûtent-ils et surtout... que rapportent-ils ?

Coûts et bénéfices des ETF

Un ETF est un fonds : en soi, cela a déjà un impact sur le coût. Vous achetez un panier d'actions et/ou d'obligations et payez pour ce panier. C'est, par définition, moins cher qu'acheter séparément chaque action qui compose le panier. La structure de coûts d'un ETF peut être subdivisée, grosso modo, en trois parties : les frais propres au produit, les frais de transaction et les taxes. Charles Symons, responsable d'iShares et spécialisé dans l'émission d'ETF : " Épinglons, avant tout, le coût au niveau du produit. Il est chez nous en moyenne de 0,2 %. Tout est compris dans ces frais : les frais de gestion, l'administration, les frais de garde ".

Gorik Nelissen

Gorik Nelissen

Gorik Nelissen est responsable des marchés financiers pour la banque en ligne Keytrade Bank. Il ajoute : " Il faut y ajouter les frais de transaction, qui sont faibles dans la mesure où vous achetez un panier. Dans une banque en ligne telle que Keytrade, vous payez 14,95 euros pour une transaction sur Euronext jusqu'à 5.000 euros. Ce montant est de 24,95 euros pour les transactions supérieures à ce plafond. Mais vu que vous achetez un panier, vous ne payez ces frais qu'une fois et pas chaque fois que vous achèteriez chaque action sous-jacente. Cela fait une grande différence. Enfin, il reste la taxe sur les opérations boursières due à l'État. Elle peut aller jusqu'à 1,32 % ".

Un exemple : vous investissez 50.000 euros dans un ETF qui réplique l'indice S&P 500.

· Frais de gestion : 35 euros

· Frais de transaction : 24,95 euros

· Taxe sur les opérations en Bourse : 135 euros

· Coût total : 194,95 euros

Gorik Nelissen commente ce chiffre : " N'oubliez pas que vous laissez facilement jusqu'à 3 % de votre capital en frais d'entrée, dans une grande banque traditionnelle. Ce seul poste vous coûterait 1.500 euros. Sans oublier les frais de gestion moyens de 1 à 2,5 %, soit 500 à 1.250 euros de plus. Et la taxe boursière, évidemment. Franchement : je ne comprends pas qu'un particulier soit encore prêt à investir son épargne à ces conditions ".

Charles Symons

Charles Symons

Le rendement des ETF suit précisément les performances de l'indice suivi. Dans la mesure où un ETF reproduit méticuleusement les fluctuations d'un indice bousier donné, le fonds en question ne surperformera jamais cette Bourse. Symons : " Vous suivez l'indice qui vous intéresse et votre rendement reflétera donc cet indice. Vous ne pourrez jamais surperformer le marché en question, pas plus que vous ne pourrez faire moins bien que lui ". N'est-ce pas un peu maigre ? Pas vraiment, car différentes études indiquent parfaitement à quel point il est difficile de surperformer le marché (l'indice de référence) à long terme. Dans cette optique, on peut considérer un ETF comme un instrument d'investissement solide, a fortiori si on le compare à un compte d'épargne classique dans une grande banque.

Dans une dernière chronique , nous parlerons du futur des ETF : quelles sont les tendances à venir dans l'univers des exchange traded funds ?

Nos partenaires