Zone euro: certains pays "vont devoir faire plus d'efforts"

22/11/13 à 15:45 - Mise à jour à 15:45

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le chef de file de la zone euro, Jeroen Dijsselbloem, a estimé vendredi que certains pays allaient devoir faire plus d'efforts sur le plan budgétaire et en matière de réformes, visant implicitement la France, cible de ses attaques dans un entretien à la presse allemande.

"Il y a des risques (de dérapages) pour tous les pays. Certains pays vont certainement devoir faire plus d'efforts", a affirmé M. Dijsselbloem à son arrivée à une réunion des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles. "Nous allons avoir, j'espère, un débat sensé sur ce sujet aujourd'hui", a-t-il ajouté, alors que les ministres doivent discuter dans l'après-midi des avis formulés pour la toute première fois par la Commission européenne sur les budgets des pays de la zone euro. Vendredi dernier, la Commission a validé le projet de budget de la France mais a jugé que le pays ne disposait pas de marge de manoeuvre en cas de dérapage l'an prochain. "La poursuite (des) réformes de façon déterminée est fondamentale pour relancer la confiance en l'économie française et aller à l'encontre de ceux qui laissent planer des doutes sur sa capacité à améliorer sa compétitivité, générer une croissance soutenue et créer des emplois", avait alors indiqué le commissaire européen en charge des Affaires économiques, Olli Rehn. Se prononçant sur la situation de la France, M. Dijsselbloem s'est montré particulièrement sévère vendredi dans un entretien au quotidien allemand Handelsblatt. "Il reste à voir si la France respecte ses engagements. Le pays a jusqu'à 2015 pour le faire. Ce qui a été décidé à Paris jusqu'ici n'est clairement pas suffisant. Il est évident que la France doit faire davantage", a-t-il déclaré. La France a obtenu de Bruxelles un délai de deux ans, soit jusqu'en 2015, pour ramener son déficit public sous la barre des 3% de PIB. En échange, elle doit mettre en oeuvre un certain nombre de réformes, sur les retraites et le marché du travail notamment. (Belga)

Nos partenaires