Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

08/04/14 à 11:17 - Mise à jour à 11:17

Windows Phone gratuit!

C'est une véritable révolution ! Le logiciel Windows Phone devient gratuit sur les smartphones et les tablettes de moins de moins de 23 cm. C'est le nouveau patron de Microsoft qui l'a annoncé, et ce n'est donc pas un poisson d'avril après l'heure !

Cette annonce est en soi révolutionnaire, car en offrant ce logiciel gratuitement, Microsoft tourne le dos à 30 ans d'une politique tarifaire qui a fait sa fortune sur les PC.

Mais si l'annonce de la gratuité a étonné, elle ne doit rien à un élan soudain de générosité. En réalité, Microsoft n'avait plus trop le choix... Son ancien modèle de licences Windows ne tient plus la route sur les smartphones depuis que Google a choisi de distribuer son système d'exploitation Android gratuitement. En fait, Google a par cette simple décision détruit toute la valeur d'un système d'exploitation comme celui de Microsoft. Microsoft a mis du temps à s'en rendre compte, mais c'est aujourd'hui une réalité incontournable.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : sur le marché mondial des smartphones, Android, le système gratuit de Google occupe 78% du marché mondial, suivi par iOS, le système d'exploitation de Apple avec 15% de part de marché, ce qui laissait à Microsoft et à son logiciel Windows Phone à peine 3% du marché mondial des smartphones !

Bref, en décidant désormais d'accorder gratuitement sa licence aux fabricants de terminaux mobiles, Microsoft espère donc rendre Windows plus attractif que Android et rattraper une partie de son retard sur le marché mondial, s'il n'est pas déjà trop tard.

En fait, ce que cherche à faire le nouveau PDG de Microsoft, c'est de faire découvrir ses logiciels à des dizaines de millions d'utilisateurs, avec la ferme intention de les séduire et donc de les enrôler dans son écosystème de services payants. Google fait du gratuit pour attirer un maximum de pub, et Microsoft se lance aussi dans le gratuit pour tenter de monétiser d'autres services. Ce qui confirme bien ce que disait un économiste, "quand le service est gratuit, c'est que vous êtes le service".

Nos partenaires