Wall Street finit en hausse, malgré une mini-panique après un faux tweet

23/04/13 à 23:25 - Mise à jour à 23:25

Source: Trends-Tendances

(Belga) Wall Street a fini en hausse mardi, malgré un moment de panique dans l'après-midi suscité par un faux tweet sur un attentat à la Maison Blanche: le Dow Jones a gagné 1,05% et le Nasdaq 1,11%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 152,29 points à 14.719,46 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 35,78 points à 3.269,33 points. L'indice élargi Standard and Poor's 500 s'est quant à lui adjugé 1,04% (+16,28 points) à 1.578,78 points. En nette hausse tout au long de la séance, le marché s'est brièvement effondré une minute après la diffusion d'un faux tweet envoyé juste après 19H00 via le principal compte Twitter de l'agence de presse américaine Associated Press (@AP) annonçant "deux explosions à la Maison Blanche, Obama blessé". Saisis par un vent de panique, l'indice vedette Dow Jones a perdu 130 points en l'espace de quelques minutes, le S&P500 et le Nasdaq effaçant de leur côté une grande partie de leurs gains. Les trois indices boursiers ont retrouvé leur niveau initial en moins de 5 minutes, lorsque l'agence américaine, qui compte 1,9 million d'abonnés, a confirmé avoir été victime de pirates informatiques, annonçant que "le tweet sur un attentat à la Maison Blanche (était) faux". "La réaction du marché a été tellement rapide, et tellement large, des actions au marché obligataire" en passant par le brut ou le dollar/yen, que "cela montre à quel point les courtiers sont branchés sur Twitter" désormais, a commenté Chris Low, de FTN Financial. Pour Stéphane Ventilato, vendeur actions chez Banca IMI Securities, si ce mini-krach "n'est ni plus ni moins que l'impact classique d'une rumeur sur le marché, il a été cette fois énorme en raison de l'instantanéité de cette rumeur envoyée en même temps à 1,9 millions de personnes". En tout, "136 milliards de dollars de valeur sur le marché actions ont été effacés temporairement" en quelques minutes, a-t-il précisé, avant que le marché ne se reprenne "aussi rapidement qu'il avait baissé". Alors que les Bourses européennes se sont envolées, portées par l'espoir d'une action prochaine de la Banque centrale européenne (BCE) pour stimuler une économie chancelante, les courtiers new-yorkais ont porté leur attention sur des résultats d'entreprises bien plus encourageants que prévu. "C'est la dominante depuis quelques jours et cela va le rester encore un peu, reléguant la macroéconomie au second plan", a estimé Dan Greenhaus, de BTIG. Le marché obligataire a fini quasiment à l'équilibre. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a fini stable à 1,698%, comme lundi soir, et celui à 30 ans a progressé à 2,888% contre 2,880%. (Belga)

Nos partenaires