Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

03/10/12 à 11:31 - Mise à jour à 11:31

Vos données bancaires sont-elles en péril sur la Toile?

C'est un beau coup publicitaire qu'a réussi Febelfin, la fédération des banques belges avec l'aide de l'agence de publicité Duval Guillaume.

La fédération bancaire a réussi - via un spot publicitaire très efficace - à nous rappeler que nos données, et parfois même nos données les plus privées, circulent librement sur internet. Le danger est de voir une personne malveillante les utiliser à mauvais escient. Ce spot publicitaire très efficace a déjà été visionné plus d'un million de fois.

C'est normal car ce spot démontre qu'avec toutes les traces que nous laissons via nos emails et sur les réseaux sociaux que nous fréquentons, il est facile non seulement de nous tracer, mais également d'en savoir un maximum sur nous. Prenez l'exemple du mot de passe, si vous l'avez oublié, ce qui arrive parfois, vous devez souvent répondre à une question du genre : quel est le prénom de votre mère, ou le nom de votre animal de compagnie?

Or, on oublie souvent que ce genre d'information est disponible sur notre page Facebook. La première règle de prudence est donc, en surfant sur un réseau social, de ne pas trop livrer d'informations personnelles.

Certains d'entre nous le font à longueur de journée, sans s'en rendre compte: nos réactions sur les blogs, les forums de discussion, les sites de ventes en ligne ou YouTube, tous ces passages innocents sur la Toile en disent énormément sur nous!
N'oubliez pas qu'il y a 4 millions de Belges qui ont un compte sur Facebook, et donc l'anonymat n'existe plus aujourd'hui ! La question : le danger est-il grand, au point de mettre en péril vos données bancaires ? En principe, la réponse est non, d'où d'ailleurs la campagne de prévention de Febelfin, la fédération du secteur bancaire. Mais on n'est jamais trop prudent, la campagne vise notamment à vous demander d'être prudents dans vos révélations car les cybercriminels utilisent ces données confidentielles pour éventuellement accéder à votre compte email, ils peuvent donc en savoir en maximum sur vous et le cas échéant, vous cibler avec une histoire très crédible pour vous piéger, prudence donc!

Nos partenaires