VLM dénonce une discrimination dans le dossier des subsides au transport aérien

01/09/14 à 19:58 - Mise à jour à 19:58

Source: Trends-Tendances

(Belga) VLM Airlines estime être discriminé par rapport aux autres compagnies belges. Elle se réfère ainsi à la décision du gouvernement fédéral sortant, qui promettait d'intervenir, à hauteur de 19 millions d'euros, dans les dépenses de sécurité et du service incendie sur le site de Brussels Airport. "En pratique, il s'agit d'un soutien public qui bénéficie à trois acteurs: Brussels Airlines, Thomas Cook et Jetairfly", dénonce lundi VLM, qui n'est pas actif à Brussels Airport.

VLM dénonce une discrimination dans le dossier des subsides au transport aérien

La compagnie basée à Anvers a envoyé plusieurs courriers au Premier ministre, à la secrétaire d'Etat compétente Catherine Fonck et aux coformateurs fédéraux Kris Peeters et Charles Michel. "C'est un signal sérieux. Si rien ne se passe, nous devrons voir quelle posture adopter", explique Steve Blair, le porte-parole de VLM. L'entreprise demande un traitement similaire pour toutes les compagnies belges. Le dossier n'arrête pas de patauger. La semaine passée, le SPF Mobilité indiquait au gouvernement qu'il ne disposait pas des budgets pour payer ces interventions. Catherine Fonck avait alors promis de tout mettre en oeuvre pour que ces aides soient versées. La position de la Commission européenne demeure inconnue dans ce dossier. VLM se demande si la Belgique a déjà signalé cette intervention auprès des autorités européennes et si celles-ci vont entamer une enquête contre la Belgique. "De nouvelles règles européennes relatives au transport aérien sont en vigueur, et elles s'appliqueraient à ce dossier", commente VLM. Dans le cas d'une aide publique indue, les compagnies bénéficiaires devraient rembourser l'argent fourni par le fédéral. (Belga)

Nos partenaires