Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

26/03/14 à 13:15 - Mise à jour à 13:15

Vive les classements !

Nous sommes dans l'époque des classements. Les gens adorent cela et cela fait du buzz sur Internet pour les personnes ou les sociétés classées. On découvre ainsi aujourd'hui que Google est la marque la plus influente en Belgique mais aussi dans les 16 pays sondés par la société Ipsos dans le cadre d'une enquête internationale sur les "marques les plus influentes".

Pour la Belgique, on retrouve dans le Top 5, juste après Google, la marque Colruyt à la deuxième place et Facebook à la 3e. Aldi est 4ème et Visa est 5ème. On retrouve ensuite dans le top 10 Apple, Telenet, Samsung, Ikea et Microsoft.

En réalité, cette enquête est éclairante à plus d'un titre. D'abord, parce qu'une entreprise comme Google, fondée, il y a à peine 15 ans, est devenue la marque numéro la plus influente dans la vie et l'esprit des gens. Il faut dire que ce petit rectangle, très sobre, au milieu d'une page web presque vide et dans lequel vous insérez vos questions, est devenu un ami : l'ami qui vous donne instantanément la réponse à toutes vos questions. Autrement dit, la marque n'est pas seulement influente, les gens ne peuvent plus s'en passer, alors même qu'il y a d'autres moteurs de recherche sur le marché, c'est évidemment le top de l'influence pour une entreprise.

L'exploit est encore plus fort car on sait, au travers de milliers d'articles, que Google sait tout de vous, au travers de vos recherches, bref, au travers de vos empreintes numériques. Mais cette mise à nu volontaire des internautes n'empêche pas ces mêmes internautes de plébisciter Google, autrement dit, ils ne sont pas rancuniers ! Et quant à Facebook, voilà une entreprise qui a tout juste dix ans et qui se retrouve aussi propulsée à la 3ème place, c'est pas mal pour une entreprise qui, il y a peu, ne gagnait même pas d'argent !

Et puis l'autre constat, c'est qu'on ne retrouve aucune banque dans le Top 10 de ce classement, alors que la Belgique est quadrillée de banques dans chaque ville, village et rue commerçante... Bref, malgré leur visibilité énorme, aucune banque n'arrive à se hisser dans le Top 10 de ce classement.

Ce qui prouve bien, comme nous l'avait indiqué le PDG d'une des plus grandes banques de Belgique, que depuis la crise, le premier défi que doivent relever aujourd'hui les banques, c'est un défi de réputation. En clair, retrouver la confiance des clients et remettre ces clients au coeur de leur activité. Plus facile à dire qu'à faire, car soyons clair, remettre le client au coeur de son activité, c'est aussi accepter d'être moins rentable. Mais c'est à cette condition que peut-être, peut-être, elles retrouveront une place de choix sur ce podium des entreprises les plus influentes, comme avant la crise.

Nos partenaires