Vers une indication géographique protégée (IGP) "Miel de Wallonie"

26/07/14 à 17:54 - Mise à jour à 17:54

Source: Trends-Tendances

(Belga) Un dossier a été introduit au niveau européen pour l'obtention d'une indication géographique protégée (IGP) "Miel de Wallonie", qui constituera tant un outil de valorisation pour les producteurs wallons qu'un gage de qualité pour le consommateur, a-t-on appris samedi à la foire agricole de Libramont.

Vers une indication géographique protégée (IGP) "Miel de Wallonie"

Si le dossier est approuvé par la Commission européenne, ce qui serait plus que probablement le cas d'ici le début de l'année 2015, l'IGP "Miel de Wallonie" deviendrait un prolongement du label de qualité "Perle du terroir" qui regroupe actuellement une vingtaine d'apiculteurs wallons. L'obtention de ce label implique déjà le respect d'un cahier des charges comprenant une série de bonnes pratiques apicoles de même qu'un étiquetage spécifique. "L'IGP sera un superbe outil de valorisation pour les producteurs. C'est intéressant aussi pour le consommateur car il aura la certitude qu'il s'agit d'un produit local, qui correspond à son étiquetage. Le consommateur sait ainsi ce qu'il achète", explique Etienne Bruneau, administrateur délégué du Centre apicole de recherche et d'information (CARI). L'IGP permettrait également de valoriser le savoir-faire wallon, qui est assez unique, en matière de cristallisation du miel, ajoute M. Bruneau. Actuellement, 80% du miel consommé en Belgique est importé et une large part de ce miel provient de Chine, dont la qualité est incertaine. Selon le CARI, une centaine de producteurs de miel pourraient être intéressés par l'IGP "Miel de Wallonie", "soit 20 à 30% de la production wallonne". La Wallonie compte quelque 3.500 apiculteurs, dont 10 seulement sont professionnels. (Belga)

Nos partenaires