Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

21/01/11 à 10:20 - Mise à jour à 10:19

Vers un fichier centralisé des comptes bancaires ?

Créer une sorte de fichier centralisé regroupant tous les comptes bancaires en Belgique est une vielle idée du fisc. Jusqu'à présent, cette idée était considérée comme une utopie ou un voeu pieux mais elle est sans doute en train de trouver un aboutissement.

Créer une sorte de fichier centralisé regroupant tous les comptes bancaires en Belgique est une vielle idée du fisc. Jusqu'à présent, cette idée était considérée comme une utopie ou un voeu pieux mais elle est sans doute en train de trouver un aboutissement. Cela s'est vu et surtout entendu lors des dernières auditions de la commission des Finances de la Chambre au sujet du secret bancaire.

Evidemment, le but d'un registre centralisé des comptes bancaires vise à permettre à l'administration fiscale d'avoir plus facilement accès à des données bancaires dans le cadre d'enquêtes pour fraude fiscale. C'est le point de vue qui vient d'être défendu à la Chambre par le directeur des services d'études de la FGTB, mais il a été appuyé par d'autres députés, un Ecolo et un socialiste flamand connu pour ses positions contre la fraude fiscale.

L'idée, selon eux, n'est pas tant de dire quel est le montant qui figure sur votre compte bancaire que d'éviter de chercher dans quelle banque le contribuable soupçonné de fraude fiscale a ouvert un compte.

Le représentant du secteur bancaire a lui aussi été entendu par les députés. Il se montre, comme on peut s'en douter, plus prudent et s'interroge sur le but final de ce fichier centralisé. Est-ce pour mieux lutter contre la fraude fiscale ou pour un autre but inavoué : permettre d'avoir une vue d'ensemble sur les avoirs des Belges pour instaurer ensuite un véritable cadastre des fortunes et, donc, un impôt sur la fortune ?

Le débat vient seulement d'être lancé. Il est toutefois clair que la crise financière a changé la donne. Les caisses de l'Etat sont vides et ce qui était considéré comme impossible hier ne le sera plus demain. Il suffit de voir que les trois Régions viennent enfin de se mettre d'accord pour instaurer un péage autoroutier pour 2013.

Le secret bancaire, qui n'était déjà pas très consistant en Belgique, risque lui aussi de se retrouver au musée des anciennes idées qui n'auront pas survécu à la crise.

Nos partenaires