Une task force pour soutenir les partenaires sociaux de Delhaize

13/06/14 à 13:16 - Mise à jour à 13:16

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le Premier ministre Elio Di Rupo a annoncé vendredi la mise en place d'une task force regroupant les gouvernements fédéral et régionaux, la direction de Delhaize et les syndicats. Cette plate-forme peut être un plus pour les négociations, ont réagi les organisations syndicales, mais l'initiative restera du côté des partenaires sociaux.

Une task force pour soutenir les partenaires sociaux de Delhaize

"Les syndicats vont essayer de réduire au maximum le nombre de personnes touchées par la restructuration et interroger la direction de Delhaize sur ses intentions", a déclaré le Premier ministre à l'issue d'une réunion d'environ une heure et demi. La task force sera un soutien, "elle accompagnera les efforts des patrons et syndicats de Delhaize", mais l'initiative restera chez les partenaires sociaux, a-t-il souligné. Interrogée sur la question des prépensions, la ministre de l'Emploi Monica de Coninck a insisté sur le fait que la priorité était de conserver l'emploi, "même parmi les 50 ans et plus". "Beaucoup de couples travaillent ensemble chez Delhaize, ils ont peur de perdre tous les deux leur emploi." Quant à l'harmonisation des commissions paritaires dans le secteur de la distribution, M. Di Rupo a rappelé qu'il y en avait actuellement cinq et déploré que "certains groupes (faisaient) du shopping" parmi celles-ci. "Le gouvernement avait déjà décidé, dans le cadre de l'harmonisation des statuts ouvriers-employés, de réorganiser les commissions paritaires dans les deux ans", a ajouté Mme De Coninck. "S'il y a une demande, nous sommes ouvert à une facilitation de la réglementation, même si le gouvernement en affaires courantes ne peut pas prendre d'initiatives", a-t-elle conclu. "Le secteur du commerce représente 400.000 emplois et fait face à des problématiques particulières telles que le travail du dimanche, l'utilisation d'étudiants, ... Ce seront de grands sujets pour les nouveaux gouvernements. La task force servira de lieu de discussion pour ces thématiques", a assuré M. Di Rupo. Le front commun syndical est sorti plutôt satisfait de la réunion, même s'il a constaté qu'il n'était pas possible pour un gouvernement en affaires courantes de prendre de grandes décisions. "Nous avons été écoutés et nous avons senti de la compassion pour les travailleurs", a réagi Jan De Weghe (Setca). Les syndicats estiment que la task force est une "bonne idée", un "plus" pour les négociations. "Nous aurons les trois régions en face de nous, tous les sujets du secteur pourront être évoqués", a commenté la secrétaire permanente Delphine Latawiec (CNE). "La plate-forme peut donner une dynamique, mais il faut une volonté des employeurs d'avancer", a insisté de son côté la vice-présidente du Setca Myriam Delmée. (Belga)

Nos partenaires