Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

24/01/13 à 10:38 - Mise à jour à 10:38

Une étape en plus vers la perte d'anonymat

Internet, chacun le sait, est comme la langue d'Esope, la pire et la meilleure des choses. Dans le pire, il y a le danger de perdre son anonymat et d'être suivi à la trace par des sociétés qui n'hésitent pas à vendre votre profil à des annonceurs en mal de clients.

Sans oublier, les risques d'arnaque sur le Net, vu que souvent sans le savoir, nous laissons tous des traces via les réseaux sociaux, que ce soit le nom de notre petite amie, le prénom de son père, son adresse privée, etc. Bref, autant d'éléments qui peuvent être utilisés/détournés par des pirates du web. D'où l'importance de, par exemple, régulièrement changer de mot de passe ou de vérifier les paramètres des comptes de ses réseaux sociaux.

Mais tout ce travail de protection numérique risque de tomber à l'eau en raison de l'alliance entre deux entreprises californiennes de haute technologie. Deux firmes qui vont donner naissance à un produit de rêve pour les amateurs de marketing, mais ce produit risque aussi de faire grincer des dents.

De quoi s'agit-il ? Deux firmes californiennes - Euclid Analytics et Aerohive - ont conclu un partenariat qui leur permettra de connaître le comportement des clients à l'intérieur et devant un magasin !

En fait, le principe est astucieux : ces deux firmes veulent tirer parti du fait que tous les clients qui sont devant un magasin ou qui vont y entrer possèdent un smartphone ou une tablette. Donc, grâce à une borne wi-fi installée dans la boutique en question, il sera possible d'utiliser cette borne pour communiquer avec tous les smartphones qui ont leur connexion wi-fi activée. De cette façon, il sera possible de retracer tout le cheminement des clients à l'intérieur de la boutique ou du supermarché.

Grâce à ce procédé, il sera possible de savoir combien de temps nous sommes restés devant une vitrine ou dans tel rayon. Selon le journal suisse Le Temps qui a dévoilé cette technique, il sera même possible de dire aux gérants de la boutique comment réduire les files d'attente aux caisses et comment rendre les produits plus accessibles sur les rayons.

Bien entendu, les deux firmes californiennes qui ont inventé ce procédé assurent, la bouche en coeur, que les données récoltées le seront de manière anonyme. C'est sans doute vrai, mais il s'agit malgré tout d'une étape en plus vers la perte d'anonymat virtuel. A quoi faudra-t-il donc s'attendre demain ou après-demain ?

Nos partenaires