Guy Legrand
Opinion

04/05/11 à 15:44 - Mise à jour à 15:44

Une croissance époustouflante !

Fin avril et début mai 2011 resteront des moments de grande félicité dans la mémoire collective : un temps exceptionnel pour les vacances de Pâques, la béatification de Jean-Paul II, la mort du plus grand terroriste de l'histoire et, pour couronner tout cela, d'excellentes nouvelles sur le terrain économique belge.

Une croissance époustouflante !

© Photonews

Fin avril et début mai 2011 resteront des moments de grande félicité dans la mémoire collective : un temps exceptionnel pour les vacances de Pâques, la béatification de Jean-Paul II, la mort du plus grand terroriste de l'histoire et, pour couronner tout cela, d'excellentes nouvelles sur le terrain économique belge. Après un début d'année à la traîne, les recettes fiscales ont joyeusement rebondi en mars, de sorte que le premier trimestre se clôture sur un progrès de 6,8 %, supérieur aux estimations. Dans l'élaboration du budget, le gouvernement tablait en effet sur une progression de 5,1 % pour l'ensemble de l'année. Ces fort bons chiffres ne surprennent toutefois guère quand on apprend que notre pays a enregistré une croissance de 1 % durant ce même premier trimestre, chiffre également supérieur à ce qui était attendu.

On note au passage que c'est beaucoup mieux - plus du double, en fait - que les Etats-Unis, qui affichent 1,8 %... en base annuelle. On ne saurait en effet perdre de vue que les chiffres publiés en Europe s'entendent sur le trimestre, tandis que les statistiques américaines sont recalculées en rythme annuel. C'est clair, c'est bien connu, mais cela n'en induit pas moins une certaine confusion dans les esprits. Un brin défaitiste par nature, le citoyen du Vieux continent n'a-t-il pas trop tendance à juger évident qu'on fait mieux, ou en tout cas plus, de l'autre côté de l'Atlantique ? Notons, pour mettre les points sur les i, que le SPF Finances a aussi présenté cette croissance belge du premier trimestre recalculée en rythme annuel, soit 4,2 %. De quoi autoriser une comparaison particulièrement flatteuse avec les Etats-Unis !

Plus subtil est l'autre correctif qu'il n'est pas malvenu d'apporter à ces chiffres de croissance du produit intérieur brut si l'on désire en prendre la mesure complète. Le PIB fait référence à la richesse produite dans un pays et on en dérive volontiers un PIB par habitant. Par contre, la croissance de ce PIB est toujours exprimée en tant que telle ; elle n'est jamais rapportée par habitant. Or, un tel calcul ferait une fameuse différence dans la perception que l'on peut avoir du dynamisme d'une population et, plus simplement, de sa prospérité. Suivant en cela le principe fort simple du nombre de parts qui préside au partage du gâteau.

La différence, c'est la croissance démographique. Aux Etats-Unis, elle est de l'ordre de 1 % par an. Un taux très élevé pour un pays développé, d'autant que la population immigrée n'en est pas seule responsable, loin de là. C'est, en gros, trois fois plus qu'en Europe ! On en a compris la conséquence : si l'on considère la richesse, non du pays mais par habitant, les Etats-Unis doivent enregistrer une croissance du PIB trois fois supérieure à celle de l'Europe pour se situer au même niveau. Il en va de même sur le terrain de la productivité : ce n'est qu'en apparence qu'elle est très supérieure aux Etats-Unis, et pour la même raison. Ainsi que Paul Krugman, le prix Nobel d'économie, l'a du reste signalé naguère dans une de ses chroniques publiées par le New York Times.

La croissance belge avait déjà été fort supérieure aux attentes l'an dernier. Les chiffres définitifs publiés par la BNB et l'Institut des comptes nationaux font état de 2,1 % pour 2010, alors que la Commission avançait 1,3 % seulement dans ses prévisions de printemps. Elle évoquait alors 1,6 % pour 2011. Sauf accident, on devrait également dépasser ce chiffre avec panache. Beaucoup de choses ont changé en Belgique au cours des lustres écoulés. Il reste heureusement quelques valeurs sûres, comme notre arrimage à la locomotive allemande !

Nos partenaires