Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

19/01/10 à 15:22 - Mise à jour à 15:22

Une crise salami où les Bourses jouent au yo-yo

Telle est la crise que nous vivons aujourd'hui. Une crise en tranches, qui voit les cours de Bourse monter et descendre. Jusqu'à quand?

Une crise salami où les Bourses jouent au yo-yo

Les investisseurs du monde entier broient du noir, et on peut les comprendre. Il faut remonter à quelques années en arrière pour retrouver une atmosphère aussi morose. Alors, c'est vrai, nous n'avons pas connu un krach financier comme en octobre 1987: à l'époque, Wall Street avait perdu 22% en une seule journée. Dans la crise financière actuelle, on n'a certes pas connu baisse pareille, mais le résultat final est le même.

En effet, une crise financière peut être de courte durée, comme en 1987 par exemple, ou s'inscrire dans le temps, ce que les spécialistes appellent les krachs "salami", car la chute se fait en tranches, comme aujourd'hui avec cette crise venue des Etats-Unis.

Il y a d'abord une chute, puis les marchés reprennent espoir, on croit que c'est la fin, et puis, hop, ils re-dégringolent, puis se remettent à espérer quelques jours, voire quelques semaine, et puis, hop, à nouveau la dégringolade, et ainsi de suite... Pour l'épargnant, le résultat final est identique, mais la souffrance dure plus longtemps.

Quand va se terminer cette crise financière? Le Figaro a interrogé une vingtaine de spécialistes, et leur verdict est simple: à brève échéance, l'incertitude va dominer. La volatilité devrait rester forte et les marchés hésitants. En français dans le texte, cela veut simplement dire que personne ne sait où on va et que les cours risquent encore de jouer au yo-yo pendant quelques mois.

En revanche, la plupart des spécialistes s'accordent pour dire que les bonnes nouvelles seront sans doute au rendez-vous en 2009. Les plus optimistes, minoritaires, parient sur la fin 2008. D'ici la fin des vacances, ils seront peut-être plus nombreux...

Nos partenaires