Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

11/02/10 à 11:32 - Mise à jour à 11:31

Une bulle est en train de se former sur l'or

La hausse de l'or serait-elle la nouvelle bulle des marchés financiers ? C'est ce que pense Georges Soros, un spéculateur américain mondialement célèbre et surtout immensément riche depuis qu'il a fait tomber la Livre sterling, à lui tout seul, il y a quelques années. Pour ce surdoué de la finance et tout nouveau philanthrope, cela ne fait pas l'ombre d'un doute, une bulle est en train de se former sur l'or.

Regardons les chiffres, en 2009, les cours de l'or ont grimpé de plus de 25%, en dollars, car en euros, c'est une autre affaire. La hausse de l'or a été alimentée à la fois par la faiblesse du dollar, la volonté des banques centrales du monde entier d'acheter de l'or, mais aussi par la peur de l'inflation, sans oublier, évidemment la spéculation.

Depuis quelques semaines, la donne a un peu changé, le dollar n'est plus aussi faible et d'ailleurs, l'once d'or a déjà un peu cédé de terrain car si en décembre dernier, l'once d'or flirtait avec 1200 dollars, aujourd'hui, le métal jaune a perdu un peu de sa superbe. L'once d'or a perdu environ 150 dollars depuis quelques semaines, pour tournicoter autour des 1100 dollars l'once.

Est-ce que cela signifie que le cours de l'or va plonger ? Pour le financier Georges Soros, la réponse est oui, c'est une question de semaines ou de mois et pour d'autres spécialistes, la réponse, c'est non.

Pourquoi non ? Parce que la demande d'or en provenance des banques centrales va subsister, je vous rappelle que ces banques ne veulent plus mettre toutes leurs réserves en dollars et donc l'or est pour elles une bonne source de diversification. Selon les partisans de l'or, le métal jaune ne peut pas baisser, en tout cas pas trop fortement, car il a une sorte de "parachute contre la baisse" qui est constituée par les achats d'or des banques centrales.

A mon avis, comme pour toutes les bulles, il y a, à chaque fois, autant de personnes compétentes qui vous expliquent pourquoi il faut prendre le train en marché et autant d'autres qui vous disent qu'il faut sortir du train avant la collision mortelle...

Comme le notait le philosophe Roger-Pol Droit, la vérité n'était pas plus simple ; une vérité en forme de devinette et cette devinette, la voici : "qu'est-ce qui est destiné à mal finir, mais ne cesse de recommencer ? Réponse : Les bulles ? Eh bien, mauvaise réponse ! Non, c'est la vie, tout simplement !" En clair, tant que l'homme sera l'homme, il sera poussé par l'avidité et l'appât du gain et donc les bulles spéculatives ne disparaitront jamais car elles font partie de notre ADN.

Nos partenaires