Un entrepreneur autrichien veut vendre sa collection d'art pour sauver ses magasins

24/03/14 à 18:04 - Mise à jour à 18:04

Source: Trends-Tendances

(Belga) L'entrepreneur autrichien Karlheinz Essl a proposé lundi de vendre sa collection de 7.000 oeuvres d'art, estimée à 86 millions d'euros, à la République autrichienne, afin de sauver sa chaîne de magasins de bricolage bauMax.

"Ma femme et moi sommes prêts à transférer l'ensemble de la collection à la République, si nous pouvons grâce à cela sauver bauMax et quelque 4.000 emplois rien qu'en Autriche", a déclaré M. Essl, dont la collection est exposée dans le musée à son nom à Klosterneuburg, au nord de Vienne. Karlzheinz et Agnes Essl ont démarré dans les années 1970 une collection qui compte aujourd'hui parmi les plus importantes collections privées d'art contemporain d'Europe, centrée sur la création autrichienne et incluant aussi des oeuvres d'artistes internationaux. Le ministre de la Culture Josef Ostermayer s'est dit prêt à discuter de solutions avec la famille Essl, les banques et les autorités concernées. "Sauver les 7.000 tableaux et 4.000 emplois est extrêmement important", a déclaré un porte-parole du ministre. L'expert en art Otto Hans Ressler a indiqué à l'agence autrichienne APA que la vente des oeuvres de la collection Essl sur le marché entraînerait une offre excédentaire et une "chute dramatique de la valeur de l'art autrichien". La chaîne de magasins de bricolage bauMax, qui emploie 8.900 salariés dans neuf pays, est sous la menace d'une procédure de redressement. La société a perdu 126 millions d'euros en 2012. Karlheinz Essl a créé en 2012 une fondation pour gérer sa collection d'art, mais celle-ci ne sera hors d'atteinte des créanciers en cas d'insolvabilité que cinq ans après la création de la fondation. (Belga)

Nos partenaires