Un bureau d'ingénierie sur deux inquiet pour l'avenir

09/07/13 à 18:57 - Mise à jour à 18:57

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les bureaux d'ingénierie doivent jongler avec les payements tardifs des secteurs privé et public. Selon un communiqué de l'organisation professionnelle des bureaux d'ingénierie et de consultance en Belgique (ORI), publié mardi, "aucun bureau n'est payé dans les 30 jours et environ 70% d'entre eux sont contraints d'attendre plus de 60 jours avant d'être payés, alors que la loi prévoit un délai maximum de 50 jours."

"Au deuxième semestre 2012, les bureaux d'ingénierie belges ont non seulement connu une baisse de leur chiffre d'affaires et du nombre de nouvelles missions, mais aussi du personnel." explique Bernard Gilliot, président de l'ORI. Le tableau n'est pourtant pas tout noir, un bureau d'ingénierie sur quatre espère encore attirer du personnel supplémentaire. En outre, l'ORI précise que "les perspectives d'avenir des pays scandinaves s'annoncent particulièrement favorables de par leur rôle de pionnier en termes de durabilité. La Belgique met aussi davantage l'accent sur cet aspect durable, ce qui pourrait, à terme, l'amener à égaler l'optimisme et le succès relatif des pays nordiques." Il s'agit là du premier baromètre semestriel sur la situation du secteur de l'ingénierie en Belgique, mené par l'ORI. (Belga)

Nos partenaires