Un arrêt de la Cour de cassation met un terme définitif à la saga Kid Cool

25/06/13 à 07:23 - Mise à jour à 07:23

Source: Trends-Tendances

(Belga) La Cour de cassation a rendu la semaine dernière un arrêt mettant un terme à l'affaire Kid Cool, estimant les faits de corruption prescrits et les faux non avérés, peut-on lire mardi dans L'Echo.

La faillite de Kid Cool avait été déclarée en 1999 par le tribunal de commerce de Bruxelles. Le litige opposait depuis Patrick Abraham, fondateur de Kid Cool, et Pierre Salik dans le cadre de la reprise par ce dernier des actifs de la faillite de la société en juin 1999. M. Abraham avait déposé plainte quelques mois plus tard contre Pierre Salik et le juge commissaire de la faillite de Kid Cool, Emile Dereymaeker, notamment pour faux et usage de faux, corruption et subornation de témoins. En octobre 2002, le juge d'instruction Jean-Claude Van Espen avait inculpé Pierre Salik et le juge commissaire des chefs de corruption, de faux et usage de faux. En juin 2010, la chambre du conseil avait toutefois considéré les faits de corruption prescrits et avait rendu une ordonnance de non-lieu. Une décision confirmée le 26 mars dernier par la chambre de mises en accusation et la semaine dernière par la Cour de cassation. (Belga)

Nos partenaires