Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

09/05/11 à 10:20 - Mise à jour à 10:20

Twitter, baromètre "sûr" de la Bourse ?

Twitter pourrait devenir le prochain outil pour prédire l'évolution de la Bourse. L'idée a l'air farfelue ; elle est pourtant très sérieuse.

Twitter est un réseau social qui a vu le jour en 2006. Pour les rares personnes qui n'auraient jamais entendu parler de Twitter, disons que son but est de permettre à ceux qui sont inscrits à ce service d'échanger des messages de 140 caractères maximum. Ces petits messages ont du succès puisqu'il y aurait quelque 100 millions de Tweets envoyés par jour. Dernier exemple en date : ce dimanche, notre Premier ministre Yves Leterme a envoyé un Tweet pour dire sa satisfaction de voir l'agence de notation américaine S&P confirmer qu'elle ne dégradera pas la note de la Belgique, vu ses excellentes performances économiques !

Si je vous en parle aujourd'hui, c'est parce que Twitter pourrait devenir le prochain outil pour prédire l'évolution de la Bourse. L'idée a l'air farfelue ; elle est pourtant très sérieuse. Un jeune Britannique de 28 ans, Paul Hawtin, courtier de son état, compte en effet analyser, via un algorithme, la centaine de millions de Tweets diffusés chaque jour pour "comprendre l'humeur du moment".

L'agence d'informations financières Reuters a d'ailleurs consacré un article à ce sujet. Le concept ne sortirait donc pas d'une soirée bien arrosée. Au contraire, il se fonde sur des recherches très sérieuses d'un professeur d'informatique de l'université d'Indiana, aux Etats-Unis. Ce professeur a analysé 10 millions de Tweets diffusés pendant dix mois en 2008. Le résultat, publié dans un article scientifique, est spectaculaire : à 87 %, le résultat de l'humeur du jour prédit trois à quatre jours à l'avance la direction - à la hausse comme à la baisse - de l'indice Dow Jones.

L'idée, derrière cet algorithme, est qu'il y a 100 millions de Tweets échangés par jour. C'est vrai, chacun est individuellement insignifiant, mais ensemble, ils donneraient une bonne idée de ce que pensent les gens. Paul Hawtin espère d'ailleurs lever des fonds auprès de certains capitalistes et gagner ainsi de l'argent en Bourse grâce à ce logiciel miracle.

Certes, ce n'est pas la première ni la dernière fois que quelqu'un croit avoir trouvé la martingale pour gagner à coup sûr en Bourse. Le dernier qui gagnait quasiment à tous les coups s'appelait Bernard Madoff. Il croupit en prison à New York.

Nos partenaires