"Nous voulons avoir un impact positif sur la société"

Comment pouvons-nous développer nos activités et entreprendre de manière plus durable ? C'est la question que se posent aujourd'hui de nombreuses entreprises. L'exemple de BNP Paribas Fortis peut, à ce titre, servir d'inspiration. " La question qui est au coeur de notre approche est de savoir comment renforcer notre impact positif sur la société ", explique Wilfried Remans, responsable CSR & Public Affairs.

"Nous voulons avoir un impact positif sur la société"

© iStockphoto

BNP Paribas Fortis est la plus grande banque du pays. La croissance durable est au coeur de sa stratégie pour les années à venir. Wilfried Remans : " Notre rôle premier est, bien sûr, de proposer des services bancaires de qualité en mettant des fonds à la disposition des consommateurs désireux de construire et des entreprises qui investissent. "

Placements : la course vers le sommet

" Mais nous allons aujourd'hui au-delà. Nous entendons être une banque engagée, qui contribue à accroître la prospérité. En tant qu'institution de grande envergure, nous disposons également de la dimension et des moyens nécessaires pour générer un impact en ce sens. Dans chacune de nos activités, nous nous demandons comment renforcer notre impact positif sur la société. "

Partager

Nous entendons être une banque engagée, qui contribue à accroître la prospérité.

L'ensemble du groupe BNP Paribas mène désormais, à cet égard, une politique de placement et d'investissement beaucoup plus sélective que par le passé. " Nous ne finançons plus l'industrie du tabac, par exemple. Les entreprises actives dans le gaz de schiste ou les gaz bitumineux ne sont plus éligibles non plus. Et nous posons des conditions lorsqu'il existe un risque pour les hommes et l'environnement. En conséquence, 212 entreprises du monde entier ont été exclues. "

Lire aussi : Les Belges ont déjà investi plus de 9 milliards d'euros dans des obligations durables.

" Cela s'inscrit dans la droite ligne de l'évolution internationale et nous contribuons ainsi aux Objectifs de développement durable. Il s'agit clairement d'une course vers le sommet, un point positif en soi ", suggère Wilfried Remans. " Mais surtout, nous encourageons nos clients à investir dans des projets plus durables. "

Les microcrédits font la différence

BNP Paribas Fortis entend également faire la différence sur le plan économique. La banque a donc porté une attention particulière aux microcrédits ces dernières années. " Ces prêts d'un montant inférieur à 15 000 euros nous permettent de soutenir des startups spécifiques. Il s'agit de personnes qui ne pourraient prétendre à aucun financement en temps normal en raison de leur statut ou de leur manque d'expérience. "

"Nous voulons avoir un impact positif sur la société"

© Getty Images/iStockphoto

" Par exemple, les demandeurs d'emploi de longue durée ou les réfugiés sous statut qui souhaitent lancer leur affaire, " explique Wilfried Remans. " S'ils bénéficient d'un microcrédit, nous prévoyons aussi de les accompagner activement. Par le biais d'un collaborateur ou d'un ex-collaborateur retraité, mais aussi de quelqu'un d'extérieur à l'entreprise. "

La Vlerick Business School a récemment passé au crible les résultats de cette forme de financement. Wilfried Remans : " L'impact est considérable : chaque euro investi avec nos partenaires génère quatre euros pour la société. Après trois ans, la majorité des entreprises sont toujours actives. Elles créent en moyenne 1,6 emploi par starter. Les travailleurs échappent au chômage, paient des impôts et apportent une valeur ajoutée. Nous faisons, en ce sens, une réelle différence sur le plan sociétal. "

Nos partenaires