La pension en vue? A vos calculettes!

La Belgique est un pays doté d'un régime de sécurité sociale bien établi. Pourtant, nous nous inquiétons pour notre pension. Cette situation s'explique par les nombreuses discussions sur l'avenir de la pension légale, tandis que de nombreux Belges sont trop peu informés de leur situation financière. Jo Stremersch, planificateur financier : " Les gens devraient sortir bien plus souvent leur calculette : de combien aurais-je besoin pour maintenir mon niveau de vie et combien devrai-je économiser en plus ?

La pension en vue? A vos calculettes!

© Getty Images/iStockphoto

La discussion sur le financement des pensions et sur l'impact d'un groupe toujours plus important de pensionnés sur le système n'est pas récente. Reste que peu à peu, il devient évident qu'à long terme, nous devrons envisager différemment la pension légale.

Récemment, le ministre des pensions Daniel Bacquelaine a déclaré qu'il ne faudrait plus attendre des miracles de la pension légale. Il a lancé un appel pour investir dans des pensions complémentaires. En d'autres termes, le Belge doit prendre lui-même des mesures pour assurer le maintien de son niveau de vie après sa pension.

S'intéresser davantage aux aspects financiers

Mais pour ce faire, il faut avoir une vue précise sur sa situation financière. Les experts insistent depuis longtemps déjà sur le fait que, de manière générale, nous ne sommes pas suffisamment informés sur nos finances et que nous ne nous y intéressons pas assez.

Ainsi, se posent des questions importantes comme : combien d'argent ai-je en banque? Comment puis-je mieux gérer mes risques financiers ? Quelles sont les possibilités actuelles pour bénéficier d'un meilleur rendement ? Comment se constituer une pension ? Faites le test : avez-vous d'emblée une réponse à toutes ces questions ?

Jo Stremersch

Jo Stremersch

Jo Stremersch, planificateur financier indépendant du bureau Stremersch, Van Broekhoven & Partners : " Certes, les gens veulent une pension convenable afin de maintenir leur niveau de vie une fois pensionnés. Mais souvent, ils n'ont aucune idée du montant dont ils auront besoin. C'est pourquoi je plaide en faveur d'un calcul relativement simple : analysez votre structure de revenus et de dépenses actuelle et faites une projection dans l'avenir. "

Partager

Nous avons tendance à sous-estimer nos dépenses futures.

Ce calcul peut sans doute paraître surprenant à première vue, mais Stremersch prévient : " Les gens pensent en général : je vieillis, les enfants ont quitté la maison, le logement est remboursé, etc., donc je devrai dépenser moins. Or il s'agit là d'un raisonnement erroné. Nous avons tendance à sous-estimer nos dépenses futures. Car d'autres dépenses viendront à la place : songez aux travaux d'entretien de la maison ou aux coûts de la santé et des soins. Dès lors, la structure actuelle des dépenses constitue un bon point de départ. "

Economiser pour plus tard

L'étape suivante consiste à examiner ses revenus. " A combien s'élève votre pension légale ? Son montant dépend de votre carrière et de votre statut comme employé, fonctionnaire ou indépendant. En moyenne, on peut estimer qu'au moment de la pension, on reçoit souvent moins de la moitié de sa dernière rémunération. Ce qui signifie une diminution sensible des revenus. "

La pension en vue? A vos calculettes!

Pour maintenir son niveau de vie, il faudra donc se constituer des réserves. " La pension moyenne s'élève en Belgique à 1.500 euros. Ce montant ne suffira donc pas à long terme pour couvrir l'ensemble de ses frais ", fait encore remarquer le planificateur financier. " D'où cette question : existe-t-il des pensions complémentaires ou des assurances groupe ? Avez-vous constitué une épargne-pension ? Quels en sont les rendements ? C'est alors que vous pourrez faire le calcul : si vos dépenses s'élèvent par exemple à 2.000 euros par mois, combien dois-je économiser en plus pour pouvoir continuer à supporter ces dépenses après ma pension ? "

Partager

Notre conseil est de revoir vos plans à intervalles réguliers et d'ajuster si nécessaire votre comportement d'épargne.

Mais le calcul ne s'arrête pas là. Jo Stremersch : " Il existe de nombreux facteurs qui peuvent influencer positivement ou négativement la situation : la vente de la maison, un héritage, un déménagement dans un centre de soins, etc., mais aussi de nouvelles règles fiscales, un autre régime de pension ou une modification des taux d'intérêt. Chacun de ces scénarios peut impliquer que vous deviez économiser davantage ou moins. Notre conseil est dès lors de revoir vos plans à intervalles réguliers et d'ajuster si nécessaire votre comportement d'épargne. Au final, il vous appartient de prendre l'initiative pour bénéficier sans souci d'un revenu garanti à vie après votre pension. "

Regardez le reportage de CanalZ:

Nos partenaires