" La bonne gouvernance était un must pour notre internationalisation "

Au cours des dix dernières années, La Lorraine Bakery Group, l'entreprise de la famille Vanherpe, a professionnalisé et développé sa gouvernance. Il s'agissait d'un exercice d'ensemble qui a permis d'atteindre un bon équilibre entre les actionnaires, le conseil d'administration et le management opérationnel. " Une bonne gouvernance était un must pour permettre à l'entreprise de continuer à croître, notamment à l'international ", estime son CEO Guido Vanherpe.

" La bonne gouvernance était un must pour notre internationalisation "

© La Lorraine Bakery Group

Guido Vanherpe ne se souvient plus très exactement quand les noyaux familiaux ont évoqué pour la première fois la gouvernance. " Voici plus de vingt ans déjà que nous nous intéressons à la transparence et à la clarification du rôle de chacun, ainsi qu'à la gestion de l'entreprise. Au départ, les initiatives étaient plutôt spontanées et guidées par l'instinct qu'il s'agirait d'une bonne chose tant pour la famille que pour l'entreprise. Et il y a dix ans, nous avons décidé d'adopter une approche plus professionnelle et structurelle. "

La Lorraine se trouvait en effet à ce moment à un tournant : la deuxième génération Vanherpe s'était déjà largement retirée de l'opérationnel, tandis que la troisième génération - à laquelle appartient Guido Vanherpe - avait totalement repris les rênes de l'entreprise sur les plans opérationnel et stratégique. " Nous voulions permettre une transition la plus naturelle possible et sans zones d'ombre. Dans cette optique, il était nécessaire de définir formellement le rôle des actionnaires, des administrateurs et du bureau exécutif. "

Choix délibéré pour un président indépendant

Il s'en est suivi la création d'un holding regroupant l'ensemble des entreprises du groupe. La famille Vanherpe est active dans le secteur du pain et de la boulangerie ainsi que de la meunerie. " Un seul et même conseil d'administration préside ce holding. Chaque branche de la famille délègue un administrateur, tandis que deux administrateurs indépendants siègent également au sein de ce conseil d'administration. Comme j'appartiens à la famille en tant que CEO, nous avions décidé que le président devait être un administrateur indépendant. "

Guido Vanherpe, CEO de La Lorraine Bakery Group.

Guido Vanherpe, CEO de La Lorraine Bakery Group. © La Lorraine Bakery Group

" Outre ce conseil d'administration objectivé, nous avons profité de l'occasion pour définir le rôle des actionnaires et les accords internes dans une charte familiale ", poursuit Guido Vanherpe. " Nous avons même été relativement loin dans notre démarche en décrivant par exemple in tempore non suspecto la manière dont le transfert vers la quatrième génération se ferait : qui peut entrer dans l'entreprise, quelles sont les compétences nécessaires, etc. "

Motiver chacun de manière optimale

Le CEO considère la gouvernance comme une nécessité absolue dans une entreprise familiale en forte croissance. " Celle-ci permet de mettre en place une gestion holistique à long terme. Chez nous, des accords précis et l'organisation de nos structures ont permis de motiver chacun de manière optimale afin qu'il remplisse son rôle dans la stratégie de croissance que nous avions mise en place.

Partager

Chez nous, des accords précis et l'organisation de nos structures ont permis de motiver chacun de manière optimale afin qu'il remplisse son rôle dans la stratégie de croissance que nous avions mise en place.

Les deux administrateurs indépendants ont non seulement apporté leur expertise, mais nous ont également aidé à défendre nos ambitions stratégiques - songez par exemple à l'internationalisation - auprès des actionnaires. Car ceux-ci doivent également s'engager et apporter la confiance, notamment parce la politique de dividendes s'en trouve impactée. "

Désormais, La Lorraine Bakery Group est active dans plus de 25 pays. Avec plus de 3.500 collaborateurs, elle réalise un chiffre d'affaires de 625 millions d'euros. " Dans mes contacts internationaux également, je constate l'importance d'une bonne gouvernance. Celle-ci assure une crédibilité supplémentaire auprès des partenaires internationaux, dans les co-entreprises, face aux banques, etc. ", dixit encore Guido Vanherpe. " En 2012, nous avons été élus Entreprise de l'Année, une distinction pour laquelle la bonne gouvernance était l'un des critères. Dans le domaine de l'employer branding également, cette bonne gouvernance représente un avantage dans la mesure où elle permet d'attirer des profils de management de haut niveau. "

Guido Vanherpesera l'un des orateurs invités du Forum Family Business Governance que BNP Paribas Fortis organisera le 25 octobre à Bruxelles. Plus d'infos : www.bnpparibasfortis.be/familygovernance

Nos partenaires