L'analyse des données part du centre

Les organisations sont submergées de données. Celles-ci procurent un avantage concurrentiel, à condition d'être analysées de manière ciblée.

L'analyse des données part du centre

© Getty Images/iStockphoto

Du fait de la numérisation croissante de notre société, les entreprises sont confrontées aujourd'hui à des montagnes de données. Les ordinateurs se font toujours plus puissants et grâce à des algorithmes intelligents, ils sont capables de traiter rapidement de grandes quantités de données. 'L'analyse des données vise à extraire de la valeur des données disponibles', explique Jo Coutuer, partenaire chez Deloitte Belgique. 'Elle permet de mieux cerner le comportement ou les préférences de vos clients.'

L'analyse des données permet au final d'offrir un service adapté et de meilleure qualité. Voire de proposer des produits et services totalement nouveaux, ce qui serait impossible sans ces technologies et ces approches. En combinant la numérisation, les données et la puissance des ordinateurs, de nouvelles pratiques, applications et structures d'entreprise voient le jour. Un phénomène dont Deloitte entend souligner l'importance dans le cadre de sa campagne Tomorrow is Today.

Jo Coutuer, partenaire chez Deloitte Belgique.

Jo Coutuer, partenaire chez Deloitte Belgique.

L'analyse des données au coeur de l'organisation

'Les organisations qui sont prêtes à accepter cette nouvelle alchimie peuvent ainsi augmenter leur efficience et même développer de nouveaux modèles organisationnels', estime encore Coutuer. 'L'analyse des données doit résider au coeur même de votre entreprise. Extraire de la valeur des données part du centre, pas de la périphérie. Il ne s'agit pas d'un artifice, et encore moins de science-fiction. L'analyse des données se fait en effet en arrière-plan des applications, sans que l'utilisateur en ait conscience.'

L'apparition de superordinateurs cognitifs comme Watson d'IBM tire en outre l'analyse des données vers le haut. Ceux-ci permettent d'analyser et de comprendre le 'langage humain' et (à terme) les images - soit quatre-vingt pour cent de l'ensemble des données disponibles -, ce qui ouvre des perspectives insoupçonnées sur de nouveaux services et produits. 'Watson crée un nouveau partenariat entre l'être humain et la machine, ce qui permet d'améliorer, augmenter et accélérer l'expertise humaine', résume parfaitement le Dr. Cameron Brooks d'IBM.

Support de tâches

Aujourd'hui déjà, de tels superordinateurs auto-didactes sont utilisés dans les centres d'appels, par des cabinets d'avocats ou encore dans le domaine de la détection de fraude. 'Un ordinateur cognitif comme Watson ne remplacera jamais totalement l'homme', prévoit Jo Coutuer. 'Mais grâce à la reconnaissance de modèles, il pourra prendre en charge toute une série de tâches non-routinières.'

Vous souhaitez plus d'informations sur la campagne Tomorrow is Today van Deloitte?

Visitez http://www.tomorrowistoday.be

Nos partenaires