Jérôme Wertz: " Notre logiciel doit permettre d'améliorer la sécurité et de réduire les risques d'accident "

Jérôme Wertz a 29 ans et habite à Liège. Il a fait des études d'ingénieur industriel à l'Institut Gramme (HELMO) à Liège et, comme il avait déjà envie de devenir entrepreneur, il a complété sa formation par un executive master management (Solvay, UCL, HEC Liège). Il est CEO de PHASYA, une spin-off de l'Université de Liège.

Jérôme Wertz: " Notre logiciel doit permettre d'améliorer la sécurité et de réduire les risques d'accident "

Jérôme Wertz © Tineke De Vos

" En 2009 j'ai été accepté par l'Université de Liège comme chercheur pour un projet qui a finalement débouché sur la création de notre société et que nous avons d'ailleurs introduit dans le cadre du MIT Award. En 2010, j'ai été nommé responsable du développement du projet et finalement, nous avons fondé en 2014 l'entreprise PHASYA avec notre équipe afin de commercialiser notre technologie. "

" En somme, il s'agit d'une application logicielle capable de détecter grâce au monitoring de l'oeil, le niveau de vigilance ou de somnolence d'un individu. Cette technologie peut donc être utilisée partout où les personnes occupent une place déterminante dans la sécurité. Je songe par exemple aux transports (voitures, camions, avions, trains, etc.), mais aussi aux usines où des personnes commandent des machines. En outre, notre logiciel peut être utilisé dans le monde médical. "

" En somme, notre application est capable de mesurer l'état du cerveau par des enregistrements à très haute vitesse de l'oeil, ce qui permet de déterminer l'état de vigilance ou de somnolence d'une personne. Cette mesure est basée sur plusieurs paramètres de l'oeil humain qui sont analysés et interprétés par notre logiciel. Il s'agit là réellement de l'aspect innovant et de la valeur ajoutée de notre projet. "

" Notre logiciel peut être déployé dans toutes sortes de situations. Supposons qu'un fabricant de lunettes intègre un jour une caméra pour réaliser les enregistrements de l'oeil: nous pourrions utiliser les images dans le cadre d'une application destinée à détecter la somnolence, par exemple de chauffeurs, de pilotes, etc. Les fabricants de véhicules peuvent notamment intégrer une caméra dans le tableau de bord et détecter ainsi la vigilance des chauffeurs. Il en va de même dans l'industrie pour les opérateurs de machines. Notre objectif final est d'améliorer la sécurité et de réduire les risques d'accident - soit un éventail très large et très varié d'applications potentielles. "

En savoir plus sur:

Nos partenaires