INNOVATORS UNDER 35 : découvrez les pionniers de demain

Les talents jeunes et innovants méritent la reconnaissance? Telle est depuis 1999 déjà l'ambition d'Innovators Under 35, un prix du prestigieux MIT Technology Review. Avec le soutien de BNP Paribas Fortis, la première édition belge s'est tenue cette année. Le 20 mai, l''Innovator of the Year' et le 'Social Innovator' seront rendus public. Vous nous faisons d'ores et déjà découvrir les candidats.

INNOVATORS UNDER 35 : découvrez les pionniers de demain

Innovators Under 35 est davantage qu'un concours. Il s'agit d'une communauté de jeunes penseurs et innovateurs et un lieu de rencontre. Ce qui les unit, c'est la quête d'innovation qui leur permet d'apporter des réponses pratiques aux grands défis sociétaux d'aujourd'hui.

L'innovation est étroitement liée à l'entreprenariat. Ces deux éléments constituent les ingrédients clés de l'élaboration d'un avenir durable. Ce dont est également conscient Max Jadot, CEO de BNP Paribas Fortis et membre du jury du MIT. " Par ce prix, nous voulons en tant que banque soutenir les idées nouvelles, l'innovation et l'entreprenariat. "

Max Jadot, CEO de BNP Paribas Fortis et membre du jury du MIT.

Max Jadot, CEO de BNP Paribas Fortis et membre du jury du MIT.

Selon Max Jadot, le right to fail, le droit à l'échec, constitue une condition périphérique importante à l'innovation. " Cela peut sembler quelque peu négatif, mais ce ne l'est pas ", estime-t-il. " Nous devons apprendre à accepter que des projets échouent. Aux Etats-Unis, cet aspect est bien mieux accepté. Là-bas, il s'agit même d'une sorte de fierté que d'associer le succès à des échecs antérieurs. L'acceptation sociale de la richesse comme conséquence de la réussite entreprenariale y est aussi nettement plus importante qu'en Europe, et certainement qu'en Belgique. Dans le même temps, on voit toutefois apparaître ici aussi des initiatives encourageantes et plusieurs signaux reflètent une attitude plus positive vis-à-vis de l'entreprenariat. "

Innovators Under 35 contribue également à cette acceptation. Il s'agit en effet d'un podium unique pour ce talent en devenir. Dans notre pays, sept jeunes pionniers ont pu soumettre leurs idées innovantes au jury.

Nous vous les présentons brièvement :

Sébastien Deletaille: son projet MIT est baptisé 'Data for Good' et analyse les données du trafic téléphonique mobile dans une optique de lutte contre les maladies, comme ebola.

Yves-Alexandre de Montjoye: il effectue des recherches sur la manière d'utiliser des métadonnées du trafic téléphonique mobile notamment sans atteindre à la vie privée des personnes.

Catherine De Wolf: elle a développé un outil permettant aux architectes et aux ingénieurs de constater dès la table de dessin l'empreinte CO2 d'un projet architectural.

Thibault Helleputte: son produit, baptisé Reumakit, permet aux rhumatologues d'établir plus rapidement un diagnostic concernant l'arthrite.

Arne Pauwels: avec sa société Wakati, il a mis au point un conteneur à énergie solaire permettant aux agriculteurs de pays en développement de conserver plus longtemps au frais leurs légumes et fruits.

Yves Van Ingelgem: avec sa société Zensor, il a développé des capteurs capables de détecter des éléments comme la corrosion ou la fatigue du métal dans des structures en acier.

Jérôme Wertz: avec son entreprise Phasya, il a développé un logiciel capable de mesurer, par analyse des images de l'oeil, le degré de vigilance des personnes.

Cliquez ici pour plus d'infos concernant les projets des sept candidats.

Vous voulez assister à l'événement MIT le 20 mai à Bruxelles ? Inscrivez-vous ici.

En savoir plus sur:

Nos partenaires