Il n'est jamais trop tôt pour commencer à investir

Le Belge est traditionnellement un épargnant dans l'âme. Reste qu'aujourd'hui, cette belle tradition ne rapporte plus rien. Pour conserver son épargne et continuer à la dynamiser, il est plus que jamais préférable d'investir - dès le plus jeune âge.

Il n'est jamais trop tôt pour commencer à investir

© Getty Images/iStockphoto

Un anniversaire, le nouvel-an ou un beau bulletin: les circonstances sont multiples pour des parents et des grands-parents de verser un peu d'argent 'sur le carnet d'épargne' de leurs enfants et petits-enfants. L'idée en soi est noble. En effet, les enfants apprennent ainsi à économiser et pourront bénéficier à leur dix-huitième anniversaire d'un capital de départ supplémentaire. Tel était en tout cas l'idée reçue. Malheureusement, ce carnet d'épargne apparaît désormais comme le moyen le moins intéressant de faire fructifier son épargne dans la mesure où le rendement des carnets d'épargne est désormais devenu quasiment nul. Si l'on tient compte de l'inflation, le capital n'augmente même plus, mais tend à diminuer un peu plus chaque année.

Répartir dans le temps

Pourtant, l'habitude d'épargner un montant déterminé à des moments précis reste un concept intéressant: pas tant pour économiser que pour commencer à investir. Ceci vaut certainement pour les plans d'épargne constitués par les parents et les grands-parents pour leurs enfants et petits-enfants mineurs. En effet, il s'agit très souvent de plans à long terme qui constituent une occasion supplémentaire d'optimiser les chances de rendement élevé en tant qu'investisseur.

Partager

"Le capital d'un carnet d'épargne diminue un peu plus chaque année."

De toute évidence, le rendement est potentiellement plus élevé à long terme. Diversifier son investissement de départ est plus intéressant qu'un apport de fonds unique. En effet, vous ne dépendez plus des cours à un moment déterminé. En commençant de manière diversifiée, vous achetez une fois à un cours supérieur, puis une autre fois à un cours un peu inférieur. Ce faisant, non seulement vous répartissez votre apport, mais aussi les risques. En outre, un tel plan d'investissement vous laisse la liberté de vous constituer un capital à votre propre rythme. Il vous est possible - par exemple en fonction des résultats du bulletin scolaire - de verser un montant plus ou moins élevé. Cela étant, investir ne se fait pas sans risque. Pourtant, vous pouvez répartir le risque et gérer ainsi au mieux votre apport, même si l'investissement initial n'est pas garanti.

Partager

"En commençant de manière diversifiée, vous répartissez les risques de votre investissement."

Le meilleur des deux mondes

Si vous estimez que le passage d'un carnet d'épargne à un fonds d'investissement est un pas trop important à franchir, vous pouvez opter pour une solution intermédiaire plus sûre. Dans ce cas, vous pouvez par exemple choisir un compte à terme d'une durée allant de 12 à 120 mois. L'investissement est en effet sûr. Le taux d'intérêt est fixe durant la période choisie, ce qui offre la sécurité nécessaire. En fonction de la durée choisie, la banque vous offrira un taux d'intérêt différent. Pour les investisseurs débutants, la voie royale consiste sans doute à combiner les deux formules. En l'occurrence, vous investissez une partie de votre capital dans un compte d'épargne à rendement garanti, tandis que l'autre partie représente un investissement plus risqué, mais offrant un rendement potentiel supérieur.

En savoir plus sur:

Nos partenaires