" Faire des bénéfices n'est pas une fin en soi "

" Notre ambition est certainement de pouvoir porter le titre de Best Managed Company durant plus d'un an ", déclare Jean-Pierre Wuytack, CEO de Vandersanden Group. " Nous voulons servir d'exemple pour nos propres collaborateurs et pour le monde extérieur en termes de développement de marché et d'innovation. En fait, nous essayons d'être les meilleurs sur tous les fronts. Pour ce faire, il faut investir dans les personnes et les moyens plutôt que de regarder où il est possible de réaliser des économies ou des réductions de coûts. Nous sommes une entreprise rentable, mais faire des bénéfices n'est pas une fin en soi. "

" Faire des bénéfices n'est pas une fin en soi "

La briqueterie familiale de Spouwen-Bilzen construit résolument son avenir. L'an dernier, Vandersanden Group rachetait cinq usines, portant ainsi à neuf le total de ses unités de production réparties sur la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne. Quant aux effectifs, ils sont passés de 300 à 650 personnes. " Mais quelle que soit notre taille, nous restons une seule et même entreprise familiale. Fin janvier, nous avons organisé à Lommel une fête d'entreprise qui a réuni plus de 900 invités. "

Marché en contraction

Les rachats et l'innovation sont, aux yeux de Wuytack, les deux seules options possibles pour un fabricant de briques de parement et de pavés, au risque de disparaître à terme. " Notre secteur ne connaît aucune croissance. Que du contraire. 2008 a été une année record, mais depuis la crise de 2009, les ventes sont en baisse. Sur cette période, le marché européen s'est réduit d'un tiers. En Belgique, la fabrication de briques de parement a diminué de 35%, aux Pays-Bas de 40% et en Grande-Bretagne même de 50% en 2012. Cette évolution à la baisse est inéluctable. Il faut tenir compte non seulement du gel des constructions en Flandre, mais aussi de la diminution de la taille des constructions. Les appartements se portent bien, mais un immeuble de 20 logements compte sans doute autant de briques de parement que quatre maisons individuelles. Les possibilités ne sont donc pas nombreuses. "

Partager

Les bénéfices ne sont qu'un moyen de concrétiser nos ambitions en matière de durabilité.

Priorité à la durabilité

Pour exploiter pleinement ces rares opportunités, Vandersanden joue la carte de la durabilité. " Celle-ci implique tant une excellente relation avec nos clients et fournisseurs que l'environnement et nos collaborateurs. Je pense que nous sommes sous le feu des projecteurs dans la manière dont nous mettons cette durabilité en pratique. Nous réalisons de beaux bénéfices, mais tel n'est pas l'objectif. L'objectif est de faire du bon travail, et les bénéfices ne sont qu'un moyen de concrétiser nos ambitions en matière de durabilité. Si vous ne générez pas des bénéfices, vous ne pourrez pas poser des panneaux solaires ou soutenir des initiatives sociales en Belgique et à l'étranger. Pour vous donner un exemple : en collaboration avec d'autres entrepreneurs, nous offrons depuis deux ans déjà un revenu de base aux habitants d'un village en Ouganda pour voir comment leur situation évolue. Ici aussi, nous y voyons un objectif pertinent. "

" Faire des bénéfices n'est pas une fin en soi "

Les briques en plaquettes comme alternative

La durabilité guide aussi l'innovation. Début 2017, Vandersanden a racheté une startup de Maasmechelen spécialisée dans la production de briques en plaquettes. " La seule dans son domaine, précise Wuytack. " Nous y fabriquons des plaquettes de 2 cm d'épaisseur au lieu de briques pleines jusqu'à cinq fois plus épaisses. Il en résulte une économie gigantesque tant en matières premières qu'en énergie, et ce à la fois au plan financier et en émissions de CO2. Aujourd'hui, nous sommes encore uniques sur le marché, mais à mon avis, neuf usines de fabrication de briques sur dix seront remplacées d'ici vingt ans par des usines de fabrication de plaquettes. Ces plaquettes offrent une esthétique et une qualité identiques à celles des briques de parement pleines et sont tout aussi résistantes à l'humidité. Cela dit, il convient de surmonter une barrière psychologique. Pour de nombreux maîtres d'ouvrage, entrepreneurs et développeurs, un mur en briques présente un aspect de grande solidité. Pourtant, ce sont les murs intérieurs qui assurent la résistance. En fait, la brique de parement a perdu sa fonction, même s'il n'existait aucune alternative jusqu'à l'année dernière. L'étape suivante sera de construire des robots qui colleront ces plaquettes sur la maison. Nous sommes d'ailleurs en plein développement d'un tel 'robobrick'. "

Wuytack : " J'ai 63 ans et je suis la troisième génération de l'entreprise familiale. J'ai repris le flambeau de mon beau-père. Mais il est faux de penser que le prochain CEO devra par définition être issu de sa propre famille. Une entreprise familiale signifie une entreprise contrôlée par une famille. Mais elle doit être dirigée par la bonne personne. Ce sont les hommes qui font l'entreprise. "

Voulez-vous lire les histoires des autres Best Managed Companies? Découvrez-les dans notre dossier.

Nos partenaires