Epargner de manière flexible pour ses vieux jours

Par rapport à nos pays voisins, la pension légale est très basse en Belgique. Celui qui, au terme de sa carrière professionnelle, souhaite conserver le même niveau de vie aura tout intérêt à économiser lui-même pour ses vieux jours.

Epargner de manière flexible pour ses vieux jours

© Getty Images/iStockphoto

Il y a 30 ans, le gouvernement Martens VI introduisait l'épargne-pension. Avec succès : 2,5 millions de Belges possèdent une épargne-pension, sous des formes diverses. Toute personne qui songe à une pension complémentaire bénéficie d'un avantage fiscal. En 2017, vous pourrez ainsi verser jusqu'à 940 euros, ce qui vous permettra de bénéficier d'une ristourne d'impôt de 30%, soit 282 euros.

Tant les banques que les compagnies d'assurances ont développé des produits pour promouvoir l'épargne-pension. Ainsi, les banques proposent des fonds d'épargne-pension, tandis que les assureurs offrent des assurances d'épargne-pension. Cette dernière catégorie se divise en deux types : la branche 21 et la branche 23. 'Les fonds d'épargne-pension des banques et les assurances d'épargne-pension de la branche 23 sont similaires dans la mesure où ils investissent tous deux dans des fonds. Dans la majorité des cas, le client a le choix entre au moins trois profils : défensif, neutre et dynamique. Ces produits offrent un rendement potentiel élevé, mais sans garantie de rendement', explique Freddy Vanorshoven, spécialiste en matière de pensions chez Vivium Assurances. 'Il en va autrement pour l'assurance d'épargne-pension de la branche 21 qui offre bel et bien une garantie en termes de rendement. Dans le cas de contrats plus anciens, ce rendement atteint parfois même encore 4,75%. Pour ce qui est des nouveaux contrats, le rendement garanti est pour l'instant à la baisse pour se situer en général entre 0,50 et 1%.'

Freddy Vanorshoven, spécialiste en matière de pensions chez Vivium Assurances

Freddy Vanorshoven, spécialiste en matière de pensions chez Vivium Assurances

De dynamique à défensif

Compte tenu de leur horizon d'investissement plus vaste, les jeunes optent souvent pour une prise de risque plus importante. Avec l'âge, leur préférence va à davantage de sécurité. Durant le cycle de vie de l'épargne-pension, chacun peut donc agir de manière flexible. 'Celui qui a opté au départ pour un fonds d'épargne-pension dynamique auprès d'une banque pourra à terme se tourner vers un fonds défensif présentant moins de risques. Toutefois, ce passage d'un fonds dans une banque à une assurance épargne-pension de la branche 21 en assurance ne se révèle pas intéressant : le fisc considère ce changement comme un rachat anticipé sur lequel un impôt de 33% doit être payé', ajoute Freddy Vanorshoven. 'En revanche, celui qui choisit dès le départ une formule d'épargne-pension de la branche 23 en assurance pourra ensuite basculer complètement vers une formule de branche 21 et bénéficier d'une garantie de capital tant sur les réserves accumulées que sur les primes.'

Partager

Celui qui choisit une formule d'épargne-pension de la branche 23 en assurance pourra ensuite basculer vers une formule de branche 21 et bénéficier d'une garantie de capital tant sur les réserves accumulées que sur les primes.

Dans le cas des assurances d'épargne-pension, il est en général possible de combiner une branche 21 et une branche 23 au sein d'une même police. 'Ce faisant, tout client peut scinder sa prime en une partie à taux fixe et une partie de fonds. Nous parlons dans ce cas d'une branche 44', dixit encore Freddy Vanorshoven.

En bout de course, le fisc procède encore au calcul de l'impôt final, même si l'opération n'est pas trop douloureuse. Le gouvernement Michel a même ramené le taux de 10 à 8%. Même si, en fonction du type de produit, des différences existent. Ainsi, celui qui investit dans des fonds d'épargne-pension paiera à son 60e anniversaire une taxe de 8% sur un taux fictif de 4,75%. Si vous avez bénéficié d'un rendement plus élevé, cette plus-value est exonérée d'impôt. La situation est toutefois moins intéressante lorsque votre fonds d'épargne-pension a rapporté moins de 4,75% puisque vous devrez payer 8% d'impôt sur ces 4,75%. 'C'est surtout pour les fonds d'épargne-pension défensifs ou en cas de correction boursière intervenant près de votre 60e anniversaire que le risque est bien réel', explique toujours Freddy Vanorshoven. 'Dans le cas des assurances d'épargne-pension de la branche 23, vous paierez toujours 8% d'impôt sur le rendement réel, ce qui est également le cas pour les assurances de la branche 21. Dans ce dernier cas, vous pouvez également obtenir chaque année une participation aux bénéfices, laquelle est exonérée d'impôt.'

Regardez ici une interview avec Freddy Vanorshoven pour Canal Z :

Nos partenaires