D'un strict 'cost cutter', le CFO devient coach du business

Dans les entreprises qui réalisent avec succès leur transformation numérique, le Chief Financial Officer a souvent un rôle important à jouer. Le cliché selon lequel le CFO est juste un bon financier est dépassé depuis longtemps. Aujourd'hui, le directeur financier est devenu celui qui veille à ce que l'innovation et la numérisation mènent à une croissance durable et rentable. Une discussion avec Marc Mertens de Deloitte Consulting et Michel Haesendonckx de SAP en témoigne.

D'un strict 'cost cutter', le CFO devient coach du business

© Getty Images/iStockphoto

Le directeur financier est un pilier qui soutient chaque CEO : il veille à l'aspect financier des décisions et fournit des informations précises sur les résultats. "Il ne faut pas se voiler la face : il s'agit de missions importantes pour le directeur financier", déclare Marc Mertens de Deloitte Consulting. " L'opérationnel - s'assurer que les finances soient gérées efficacement et de manière optimale - et la compliance - se conformer à toutes les règles, exigences et procédures d'audit - constituent encore ses tâches quotidiennes."

Prendre du temps pour la stratégie

"Mais à côté de cela, nous voyons deux rôles supplémentaires prendre de l'importance. Le directeur financier veille à ce que la préoccupation des résultats soit partagée dans toute l'entreprise. Chacun doit prendre conscience du fait que le fonds de roulement est crucial pour l'entreprise. Le directeur financier doit coacher ses collègues dans ce sens ", déclare Mertens. "Enfin, le CFO réfléchit à la stratégie de concert avec le CEO et envisage avec lui quelles voies peuvent conduire à une croissance rentable."

Partager

Chacun doit prendre conscience du fait que le fonds de roulement est crucial pour l'entreprise.

Michel Haesendonckx de SAP est sur la même longueur d'ondes: "D'une part, vous pouvez voir le CFO comme responsable de la performance commerciale, celui qui s'assure que les décisions sont financées et pas seulement liées au marketing ou à la vente. D'autre part, il doit être en mesure, avec son département, de libérer davantage de temps pour la stratégie et veiller à la traduction des défis qu'elle présente en termes financiers."

Michel Haesendonckx de SAP.

Michel Haesendonckx de SAP. © Jan Locus

À cet égard, la technologie ouvre de nouvelles possibilités. "On consacre beaucoup de temps aux rapports et à l'analyse, mais souvent en se focalisant sur le passé et la situation actuelle. Alors que des données prédictives permettent des analyses fiables pour le futur. Et c'est bien sûr cela qui intéresse le directeur financier et le CEO."

On recherche des data scientists

Marc Mertens de Deloitte Consulting.

Marc Mertens de Deloitte Consulting. © Jan Locus

L'évolution technologique est prometteuse pour le département des finances: des données fouillées, des données prédictives, le machine learning et le blockchain ... Tout cela mène à ce que le profil du CFO évolue: " De nombreux CFO proviennent d'un environnement d'audit, qui met l'accent sur les finances, la comptabilité et la réglementation. Mais aujourd'hui, les aspects innovants et technologiques jouent un rôle plus important. Cela exige un autre type de leadership du directeur financier: il doit être un gestionnaire de changement et un people manager qui dirige son département pour réfléchir out of the box et répondre avec souplesse aux interrogations de l'entreprise ", explique Marc Mertens.

Cela permet au CFO de faire la différence, nous dit Michel Haesendonckx: "La transformation numérique signifie pour de nombreuses entreprises l'évolution d'une organisation axée sur les produits vers une organisation axée sur les services. Dans un tel contexte, il est essentiel de pouvoir visualiser toutes les conséquences financières possibles du nouveau business model. La contribution du directeur financier, qui vise la rentabilité de tous les processus, est cruciale. "

Partager

Le directeur financier doit être un gestionnaire de changement et un people manager.

Prendre davantage de risques

Cette évolution permet aux entreprises de fonder plus que jamais leurs décisions en matière d'investissements, de digitalisation et d'innovation. "Cela ne signifie pas que l'on peut tout prédire", souligne Marc Mertens. "Mais il est beaucoup plus facile qu'avant d'évaluer financièrement la portée des décisions et de comparer rapidement différents scénarios. Le feeling reste important dans certains cas, mais les décisions sont désormais davantage fondées par de plus nombreuses informations financières et non financières. "

Mais là réside également un piège pour le directeur financier. "Les profils typiques de CFO sont plutôt conservateurs et ont une aversion pour le risque ", explique Michel Haesendonckx. "Mais si l'on veut s'inscrire dans une économie qui évolue rapidement, on doit être prêt à prendre davantage de risques. Nous nous éloignons des grands et lourds projets et allons vers des projets pilotes courts et agiles. Certains d'entre eux seront lancés, en espérant que quelques-uns aboutiront finalement à un résultat concret. Le directeur financier peut et doit encourager cela. Ensuite, il devient réellement un coach pour le business. "

Plus d'infos?

Inscrivez-vous pour l'évènement 'The Digital Shift' de SAP qui aura lieu le 6 septembre au Heysel à Bruxelles. S'inscrire via www.digitalshift.be.

Découvrez ici tous les articles de ce dossier.

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires