Trafic diffus - La réduction de l'activité répond à une demande des clients, selon la SNCB Logistics

18/09/13 à 10:14 - Mise à jour à 10:14

Source: Trends-Tendances

(Belga) La prochaine réduction d'activités de trafic ferroviaire diffus de la SNCB Logistics à la gare de triage de Monceau-sur-Sambre (Charleroi) est une réponse à la demande d'un certain nombre de ses clients, a souligné mercredi la filiale de transport de marchandises de la SNCB.

Trafic diffus - La réduction de l'activité répond à une demande des clients, selon la SNCB Logistics

Actuellement, la SNCB Logistics traite environ 125 wagons par jour dans le Hainaut. A court terme, ce nombre devrait toutefois être ramené à une quinzaine de wagons par jour. "Certains clients ne souhaitent plus travailler avec le système de trafic diffus et demandent un service plus stable, plus rapide et plus ponctuel", explique Veerle Van Mierlo, porte-parole de la SNCB Logistics. A cette réalité économique, s'ajoute le fait qu'Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure, a décidé de ne plus investir dans la bosse de triage de la gare de Monceau-sur-Sambre. Pour répondre à la situation économique et conserver les clients, la SNCB Logistics se voit donc contrainte de développer "des concepts de transports alternatifs" pour les clients concernés et d'adapter son plan de transport. Le plan de transport 2014 de l'entreprise ferroviaire est en cours de finalisation. Selon le syndicat CSC-Transcom, la réduction d'activité à la gare de triage de Monceau menace au moins 26 équivalents temps plein. De son côté, la SNCB Logistics n'évoque pas de chiffre et souligne que les travailleurs sous régime statutaire éventuellement touchés par la diminution d'activité pourront retrouver une affectation au sein du groupe ferroviaire. De manière générale, la SNCB Logistics, dont la situation financière est fragile, devra continuer à réaliser des réductions de coûts, tant au nord qu'au sud du pays, et à améliorer sa rentabilité, insiste-t-on. Le trafic diffus, un type de transport qui consiste à former un train au moyen de wagons de divers clients, ce qui demande davantage de manipulations et s'avère donc plus onéreux, n'est pas rentable, rappelle encore la SNCB Logistics, qui se dit demandeuse de subventions publiques "afin de pouvoir maintenir l'offre existante là où les clients/volumes se situent et ont besoin de transports ferroviaires". La semaine dernière, plusieurs organisations patronales du pays (Voka, Beci, UWE et FEB), s'inquiétant du sort du transport diffus en Belgique, demandaient une "solution durable" pour assurer la pérennité de ce type de transport ferroviaire. (Belga)

Nos partenaires